Le Chenail peut rester

La requête de la Ville de Hawkesbury pour évincer le centre culturel le Chenail... (Martin Brunette, Archives Le Droit)

Agrandir

Martin Brunette, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La requête de la Ville de Hawkesbury pour évincer le centre culturel le Chenail de la Maison de l'Île a été rejetée par la Cour supérieure de l'Ontario, jeudi dernier.

Hawkesbury alléguait que l'organisme n'avait pas respecté le bail en refusant de limiter ses activités au deuxième étage.

La Ville de Hawkesbury souhaitait installer son bureau d'information touristique au premier étage. Une lettre spécifiant le nouveau contrat de location avait été produite par la Ville et devait être remise aux représentants du Chenail.

Le conseiller municipal Daniel Lalonde avait été chargé de livrer la lettre, mais avait toutefois essuyé un refus de la part des représentants du Chenail qui n'ont pas accepté de prendre acte du nouveau contrat. Selon le juge Paul Kane, le conseiller municipal aurait dû malgré tout laisser la copie du contrat au centre culturel le Chenail.

Dans ses conclusions, le juge Kane souligne que «la Ville à omis de fournir au Chenail un avis de violation spécifiant la violation».

Le juge ajoute également que la Ville n'a pas agi de bonne foi en tentant de reléguer le centre culturel au deuxième étage.

Le centre culturel pourra ainsi poursuivre ses opérations dans l'édifice situé à l'entrée de la Ville et ce, jusqu'en 2024 comme stipulé dans le bail. «Le conseil d'administration du centre culturel Le Chenail a toujours maintenu qu'il n'était pas en contravention de son bail, ce dont la Cour supérieure de l'Ontario a affirmé », a indiqué Lynda Clouette-Mackay, directrice générale et artistique du centre culturel le Chenail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer