La hausse de taxes de 2% toujours dans la mire

Les élus veulent limiter la hausse de taxes... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Les élus veulent limiter la hausse de taxes à 2% en 2017.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La majorité des maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) veulent limiter la hausse de taxes à 2 %.

En adoptant cette position, mercredi, dans le cadre de la présentation du budget préliminaire 2017, les élus vont à l'encontre de la recommandation du service des finances qui proposait une augmentation de taxes de 4 %. Pour une résidence moyenne, cela représenterait une augmentation de 16 $ par tranche de 100 000 $ de l'évaluation foncière.

Le président des CUPR et maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins est catégorique : pas question d'entériner une hausse supérieure à 2 %. « On est voisin d'Ottawa et plusieurs nous disent que nos taxes sont plus hautes qu'à Orléans », a-t-il fait valoir.

Le budget préliminaire prévoit des réquisitions totalisant 40 935 800 $ aux contribuables en 2017, soit environ 1,5 million $ de plus que l'an dernier. Si les élus souhaitent revoir à la baisse l'augmentation de taxe proposée, il en coûtera environ 395 000 $ pour chaque point de pourcentage de diminution.

« Les membres du conseil avaient indiqué qu'ils souhaitaient avoir une augmentation maximum de 2 %. Ça veut donc dire qu'on a tout près de 800 000 $ à couper pour y arriver », a indiqué le directeur général Stéphane Parisien.

Selon le maire de Russell, Pierre Leroux, la hausse de taxes demandée est le résultat de sept années sans hausse. En 2010, les contribuables avaient même eu droit à une baisse de taxes.

« Je pense qu'on peut tous être d'accord que si on avait augmenté de 1 % par année, on ne serait pas dans cette situation où on a besoin de 4 % », a souligné le maire de Russell.

Compressions suggérées

Le directeur général a proposé des compressions qui pourraient être effectuées afin d'atteindre la cible de 2 %. Il a notamment évoqué une diminution de l'enveloppe de 2 millions $ destinée aux municipalités pour les chemins. Des compressions pourraient également être faites à la rubrique des dons aux organismes, qui représentent 660 000 $. Une autre solution, encore moins populaire, verrait l'abolition de la contribution de 240 000 $ pour le sentier récréatif.

Bien que des compressions s'imposent au budget, M. Parisien rassure que la situation financière des Comtés unis n'est pas précaire pour autant. « La situation n'est pas apocalyptique, mais on n'est pas aussi bien placé qu'on l'était il y a cinq ans. »

Seul le maire de Clarence-Rockland a proposé des compressions, soit d'enlever 395 000 $ du don de 2 millions aux municipalités, ce qui représenterait une baisse de 1 %, et de diminuer de 240 000 $ à 100 000 $ la contribution au sentier récréatif.

Les maires soumettront leurs suggestions de compressions au cours des prochaines semaines. Le budget révisé sera présenté le 9 novembre. Le budget final devrait être adopté le 23 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer