Forte opposition au projet de cimenterie

Plus de 375 citoyens de L'Orignal ont démontré... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Plus de 375 citoyens de L'Orignal ont démontré leur opposition au projet de cimenterie de Colacem Canada, lundi soir, à l'école St-Jean Baptiste de L'Orignal.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Brunettec
Le Droit

Les citoyens de L'Orignal ont à nouveau affiché leur opposition au projet de cimenterie de Colacem Canada dans leur village. C'est ce que plus de 375 personnes ont démontré lors de la réunion d'information sur le sujet, lundi soir, à l'école St-Jean Baptiste de L'Orignal.

La soirée réunissant les élus du canton de Champlain et des représentants du service d'urbanisme des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) intéressait à ce point les citoyens que rapidement, le petit gymnase de l'école a atteint sa pleine capacité. Des gens se sont même vu interdire l'entrée.

La réunion s'est ouverte sur une présentation du directeur de l'Urbanisme et de la foresterie des CUPR, Louis Prévost, sur les demandes de changement de zonage entourant le projet. L'installation de la cimenterie comprendrait 52 bâtiments ainsi qu'une cheminée d'une hauteur de 125 mètres. L'usine aurait une capacité de production de 3000 tonnes de clinker par jour.

La parole a ensuite été donnée à Marc Bataille, directeur de l'usine de Colacem Canada à Grenville-sur-la-Rouge. Celui-ci a tenté de clarifier certains points concernant l'impact sur l'environnement. Il a souligné que la nouvelle usine, plus moderne, aurait beaucoup moins d'impacts environnementaux que les usines du passé.

« L'usine que nous proposons sera efficace et consommera 40 % moins de combustible si on la compare à d'autres procédés désuets. [...] La cimenterie doit respecter les normes environnementales de la province [...] Colacem respectera ces normes et même les surpassera », a assuré M. Bataille

Le porte-parole d'Action Champlain, un mouvement d'opposition citoyenne au projet, a souligné d'entrée de jeu l'importante participation citoyenne. Il a également précisé qu'Action Champlain est d'abord un outil de discussion.

« Ce soir, c'est une discussion au sujet de la proposition d'une entreprise entre les citoyens et ceux que nous avons élus pour nous représenter et pour défendre nos droits et notre vision de la communauté. [...] Ce sont les citoyens qui vous ont élus et non les entreprises », a souligné M. Chabot.

Un autre membre d'Action Champlain, Patrick Lalonde, a pour sa part parlé de l'incompatibilité d'une cimenterie dans le décor rural, agricole et résidentiel de L'Orignal.

« C'est illogique, ça va à l'encontre du Plan officiel des CUPR, a lancé M. Lalonde. Le Plan ne devrait pas être amendé et un changement de zonage ne devrait être accepté que s'il répond aux intérêts des citoyens et ce qu'ils veulent pour leur avenir. »

Le service d'urbanisme soumettra bientôt des recommandations au conseil municipal qui prendra ensuite une décision. Les citoyens qui désirent fournir des commentaires ou des opinions sur le projet ont jusqu'au 31 octobre pour le faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer