Dernier repos pour un pilier de Casselman

Roméo Laplante, un pilier de la communauté de Casselman et fondateur de... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Roméo Laplante, un pilier de la communauté de Casselman et fondateur de Laplante Motors, a été porté à son dernier repos, vendredi.

Sa famille et plusieurs centaines de gens réunis à l'église St-Euphémie ont rendu un vibrant hommage à l'homme qui aura vécu 92 ans. Décédé le 11 octobre dernier, il laisse dans le deuil neuf enfants, 20 petits-enfants et 15 arrières-petits-enfants.

Pour Jacques Laplante, fils aîné de la famille et président Laplante Chevrolet Cadillac Buick GMC, Roméo Laplante aura vécu une vie bien remplie.

« Même avec son âge avancé il était très présent dans notre vie à nous. Il avait toujours du temps pour sa famille », a-t-il confié.

Humbles débuts

C'est en 1954 que Roméo Laplante ouvre son atelier de réparation de voitures sous le nom de Laplante Motors. À l'époque, l'entreprise n'a qu'un seul employé.

Le simple atelier se transformera par la suite en concession pour la vente d'automobile. En 1972, M. Laplante offre un emploi à son fils aîné fraîchement diplômé. En 1977, Jacques Laplante hérite de l'entreprise.

« Pour moi et son entourage, il était définitivement un modèle à suivre. Il nous laissait prendre des décisions pour l'entreprise, quelles soit bonnes ou mauvaises. C'était une façon de grandir. Il nous a légué sa sagesse », a souligné son fils Jacques.

Aujourd'hui, Laplante Motors, devenu Laplante Chevrolet Buick GMC Ltd, compte 75 employés desservant la clientèle d'Ottawa, de l'Est ontarien et Montréal. L'entreprise s'est également agrandie avec une concession à Hawkesbury.

Gardien de père en fils

Outre les voitures, Roméo était également un grand fan de hockey. 

Il oeuvrait devant le filet à titre de gardien de but. C'est une position qui est devenue une tradition dans la famille immédiate des Laplante.

« Aujourd'hui, dans la famille Laplante, nous produisons des gardiens de but, confie Jacques Laplante en riant. On en est maintenant à la quatrième génération de gardien de but ».

Le fils de Jacques Laplante, Sébastien, a d'ailleurs été gardien de buts pour diverses équipes professionnelles. En 2001, il a été repêché par les Kings de Los Angeles de la Ligue nationale de hockey. Un des arrières-petits-fils, Zachary, oeuvre aujourd'hui comme gardien de but pour le Wild AAA de l'Est ontarien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer