Conrad Lamadeleine irrité par un projet commercial qui traîne

Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine... (Martin Brunette, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine

Martin Brunette, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, déplore la lente réalisation d'un projet commercial dans son village.

Le promoteur Mario Drouin était présent à la réunion du conseil municipal, mardi, afin de demander une prolongation du délai pour développer le terrain du 64, rue Racine, situé dans le parc industriel.

M. Drouin et son partenaire d'affaires Jimmy Sanche travaillent depuis maintenant près de trois ans sur la construction du resto-bar sportif Caddy Shack. L'endroit serait muni de quatre simulateurs de golf. Selon le promoteur, il n'existe aucune installation de ce genre dans les Comtés unis de Prescott et Russell.

Le projet de resto-bar du promoteur Mario Drouin... (Courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Le projet de resto-bar du promoteur Mario Drouin

Courtoisie

Bien que les membres du conseil estiment que le projet est intéressant, le maire se questionne sur son éventuelle réalisation.

Il ne s'agit pas du premier délai demandé par le promoteur. En 2015, la municipalité avait déjà accordé une année supplémentaire aux promoteurs pour mettre la pelle au sol. « Je n'ai pas d'objection à leur donner plus de temps, mais ça fait combien de fois qu'on remet ce projet-là ? » a soulevé le maire Lamadeleine, ajoutant que d'autres projets n'ont pas eu cette chance.

Selon le promoteur, le projet est très près de voir le jour. Il a toutefois été retardé à plusieurs reprises, entre autres en raison de changements demandés par le ministère des Transports de l'Ontario et l'organisme Conservation de la Nation-Sud.

Au total, six soumissions pour le projet ont dû être formulées.

De son côté, le conseiller Daniel Lafleur a rappelé que, par le passé, l'administration municipale a déjà offert une extension de près de huit ans à une entreprise souhaitant s'établir dans le village.

« Je pense qu'on a été pas mal gentil avec cette compagnie-là. On a donné des extensions. Pour quelles raisons devrait-on empêcher un promoteur intéressé de venir s'installer chez nous ? Donnons-leur aussi une extension. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer