Une nouvelle église envisagée pour Saint-Isidore

Plus de 300 paroissiens étaient au rendez-vous à... (Martin Brunette)

Agrandir

Plus de 300 paroissiens étaient au rendez-vous à la cérémonie, dimanche, derrière les ruines de l'église de Saint-Isidore.

Martin Brunette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'église de Saint-Isidore renaîtra vraisemblablement de ses cendres. C'est ce qu'a laissé entendre Mgr Daniel Berniquez, vicaire épiscopal, alors qu'il présidait une cérémonie, tenue dimanche, au cimetière de Saint-Isidore en compagnie de l'abbé Pascal Nizigiyimana, curé de la paroisse.

Plus de 300 personnes étaient rassemblées derrière les ruines de l'église de Saint-Isidore pour la cérémonie célébrant les défunts, de même que l'église détruite par les flammes le 23 juillet dernier.

Cette messe devait permettre aux paroissiens de faire leur deuil de la perte d'un édifice à la fois religieux et patrimonial. Il s'agissait également d'une occasion pour faire le point sur l'avenir de l'église.

Selon Mgr Berniquez, il semble plus que probable que l'église sera reconstruite, et ce, au même endroit.

« Naturellement on pense bien que oui (l'église sera reconstruite). On ne peut pas imaginer que l'Église catholique n'aurait plus pignon sur rue dans le village de Saint-Isidore », a affirmé Mgr Berniquez.

La question maintenant sera de savoir la dimension qu'elle aura. « La grande question c'est de savoir pour qui allons-nous reconstruire cette église-là. On regarde la population qui va à l'église régulièrement, on parle d'environ une centaine dans le coin. Donc, il faut construire une église pour les besoins et des réalités d'aujourd'hui », a affirmé Mgr Berniquez.

Il ajoute qu'un comité de reconstruction sera formé prochainement pour discuter de la forme que pourrait prendre l'église. Ce même comité serait responsable d'accepter les dons de la communauté.

Pour l'instant, on ne précise aucune échéance pour la reconstruction. On indique toutefois que la démolition complète devrait débuter vers la mi-septembre. « On espère que ça ne prenne pas trop de temps. Mais on sait que ce ne sera pas prêt l'an prochain. On ne va pas retarder intentionnellement la construction, mais on ne va pas se dépêcher non plus », a souligné Mgr Berniquez.

Le comité de reconstruction sera également responsable de demandes de la communauté en ce qui a trait à la conservation de certaines ruines, dont des pierres, de l'église. Toutefois, la conservation de pierre pourrait engendrer des coûts à la paroisse.

« Chose certaine, la paroisse pourrait garder des pierres pour la construction d'un monument en souvenir de l'église », a laissé entendre Mgr Berniquez.

Un autre hommage

Les paroissiens de Saint-Isidore pourraient à nouveau être conviés sur le site de leur église au mois d'octobre. Le curé Pascal Nizigiyimana souhaite tenir une autre cérémonie sur le terrain même où se dressait l'édifice.

« J'aimerais organiser une célébration pour nous aider toujours à vivre notre deuil et aussi de démontrer que nous avons perdu des murs et le clocher est tombé, mais l'église est vivante parce que nous sommes l'église », a-t-il fait valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer