Les ruines de l'église de Saint-Isidore seront rasées

La structure plus que centenaire risque de s'écrouler... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

La structure plus que centenaire risque de s'écrouler si des vents violents se lèvent.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les murs de pierre de l'église de Saint-Isidore, les seuls éléments qui ont résisté au violent brasier du 23 juillet, ne seront finalement pas conservés.

La structure plus que centenaire, qui risque de s'écrouler si des vents violents se lèvent, sera bientôt complètement rasée. Une partie de la façade a d'ailleurs déjà été détruite pour des raisons de sécurité.

«Nous avons déjà eu la confirmation des ingénieurs qui nous disent que les murs sont finis. Il ne restera plus grand-chose de la structure», a confié le curé Pascal Nizigiyimana.

La prochaine étape sera l'inspection des lieux par le ministère de l'Environnement, qui devra déterminer si le terrain a été contaminé par l'incendie, ajoute le religieux. Les résultats de l'inspection permettront de savoir si une église peut être reconstruite sur le site.

«L'avenir de l'église dépendra également du diocèse, a précisé le curé Nizigiyimana. Une rencontre doit avoir lieu avec le conseil presbytéral pour discuter de la situation. Actuellement, tout le monde est en vacances.» 

Pour l'instant, les paroissiens de Saint-Isidore doivent se rendre dans le village voisin de Fournier pour célébrer les messes.

Une cérémonie spéciale commémorative de l'ancienne église aura lieu le dimanche 28 août au cimetière local. «Ce sera une occasion pour la communauté de vivre son deuil, a souligné le curé. Ensuite, les gens seront invités à l'aréna de Saint-Isidore pour un brunch où ils pourront parler de ce qu'ils ont vécu.»

L'église de Saint-Isidore a été inaugurée en 1879. L'incendie pourrait avoir été causé par la foudre, qui a frappé à trois occasions à moins de 300 pieds du clocher, lors d'un violent orage qui a traversé l'Est ontarien le jour du désastre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer