La foudre a frappé trois fois tout près de l'église de Saint-Isidore

«Il semble vraiment que le feu ait été... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

«Il semble vraiment que le feu ait été déclenché par la foudre, mais ce sera difficile ou impossible de prouver hors de tout doute qu'un éclair a touché l'église», a affirmé le capitaine des pompiers de La Nation.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

L'hypothèse selon laquelle un éclair serait à l'origine du feu qui a détruit l'église de Saint-Isidore reste toujours plausible, mais les autorités étaient toujours dans l'impossibilité, mardi, de confirmer hors de tout doute que la foudre aurait touché directement l'église.

Le capitaine des pompiers de La Nation, Tobias Hovey, a indiqué qu'un relevé d'une entreprise spécialisée dans la détection d'éclairs a permis de constater que la foudre a frappé à trois occasions à moins de 300 pieds de l'église, environ 40 à 60 minutes avant que les flammes soient détectées. Des orages ont sévi sur cette région de l'Est ontarien avant l'incendie de samedi.

«Un éclair s'est abattu tout près de l'édifice, mais aucun n'a directement touché l'église», a précisé M. Hovey après avoir analysé les données.

«Il semble vraiment que le feu ait été déclenché par la foudre, mais ce sera difficile ou impossible de prouver hors de tout doute qu'un éclair a touché l'église. Mais je crois qu'il y a de bonnes chances qu'un éclair ait frappé tout près, puis dévié à l'intérieur. Certains des voisins ont vu leurs appareils électroniques être grillés», a raconté le capitaine Hovey.

La compagnie d'assurances tente également, de son côté, de déterminer si la foudre s'est bel et bien abattue sur l'église.

Selon M. Hovey, il y a eu 56 impacts de midi à 16h, samedi, dans un rayon de huit kilomètres autour du lieu de culte.

Des décombres encore fumants

Par ailleurs, le Service d'incendie de La Nation a percé une partie d'un mur de l'église, mardi, pour que de l'équipement lourd puisse se rendre à l'intérieur des ruines et sortir des décombres en raison de la quantité de fumée qui s'en dégageait.

«La fumée s'étendait dans le village. C'était devenu dangereux pour les citoyens», a expliqué Tobias Hovey.

L'église de Saint-Isidore a été inaugurée en 1879. L'incendie a forcé l'évacuation de quelque

300 citoyens pendant quelques heures. Saint-Isidore compte environ 800 âmes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer