Saint-Isidore veut faire renaître son église

Dimanche soir, le comité de la paroisse a... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Dimanche soir, le comité de la paroisse a réuni ses membres pour discuter des mesures immédiates qui peuvent être mises en marche pour continuer la tenue des services religieux.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux jours après qu'un incendie ait anéanti son église, la communauté de Saint-Isidore se tourne vers l'avenir et se mobilise pour préparer la reconstruction.

Dimanche soir, le comité de la paroisse a réuni ses membres pour discuter des mesures immédiates qui peuvent être mises en marche pour continuer la tenue des services religieux.

Il a été décidé de déménager les messes dans un village voisin. Elles auront lieu à Fournier le samedi à 16h30 et le dimanche à 10h, et ce, pour les deux communautés. «Le déménagement à Fournier est provisoire. On n'a pas encore déterminé ce qui arrivera après et si on doit choisir un lieu de culte en attendant. Beaucoup de choses sont encore en suspens. Pour la reconstruction, le quand et le comment restent des questions», précise le curé de l'église de Saint-Isidore, Pascal Nizigiyimana.

Quant aux autres services, le conseiller municipal Marcel Legault souligne que plusieurs salles sont disponibles à Saint-Isidore. Le salon funéraire, le gymnase de l'école primaire et l'aréna sont quelques-uns des lieux qui pourraient accueillir des cérémonies.

Reste à déterminer la cause de l'incendie et à obtenir les résultats de plusieurs analyses avant de faire parvenir de l'information à la compagnie qui assure l'église. Selon le conseiller, cette étape devrait prendre encore quelques semaines. «Il y a trop de choses à voir avant de prendre des décisions finales, lance-t-il. Même pour la reconstruction; on dit qu'on reconstruit, mais on est loin d'avoir tous les éléments en main. Mais le mot d'ordre, c'est qu'on reconstruit.»

La cause toujours incertaine

L'hypothèse selon laquelle un éclair serait la cause de l'incendie reste privilégiée.

Lundi, des enquêteurs de la province devaient venir inspecter ce qu'il reste de l'église. En journée, les examinateurs ont appelé pour se désister. «Ils ont dit que c'était presque certain que c'était à cause de la foudre», poursuit M. Legault.

Selon la municipalité de La Nation, il se pourrait aussi que des problèmes électriques aient déclenché les premières flammèches.

L'enquête a été confiée aux pompiers de La Nation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer