Services d'incendie: Gary Barton demande l'aide des CUPR

Le maire Gary Barton souhaite que le dossier... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Le maire Gary Barton souhaite que le dossier du service de répartition se règle rapidement avec l'apport des CUPR.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire du canton de Champlain réclame l'aide des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) dans l'espoir de régler une fois pour tout le dossier de la répartition des services d'incendie.

Le maire Gary Barton a fait appel au directeur des services d'urgence des CUPR pour coordonner le dossier, qui traîne depuis plus de deux ans.

En 2014, une étude menée par la firme WillowFall Consulting avait révélé qu'un éventuel transfert du service de répartition de Hawkesbury vers la centrale d'Ottawa se traduirait par des économies. Des modifications aux infrastructures de communication pourraient cependant être nécessaires pour les municipalités qui souhaiteraient faire appel au service d'Ottawa.

En fin de compte, ajoute M. Barton, l'objectif est de rassembler toutes les municipalités impliquées afin de prendre une décision rapidement. Actuellement, la Ville de Hawkesbury est responsable du service de répartition pour les municipalités de Casselman, la Nation, Hawkesbury-Est, Champlain, Alfred-Plantagenet et Russell, soit les mêmes six municipalités qui avaient commandé l'étude de WillowFall Consulting.

Les municipalités doivent payer environ 75% du coût total du service à Hawkesbury. Le canton de Russell a récemment annoncé son intention d'utiliser la centrale de répartition d'Ottawa dès l'an prochain, ce qui engendrera une hausse des coûts pour les autres municipalités.

«Avec une municipalité qui part, pour Champlain, ça représente une hausse de 7000$», a affirmé M. Barton. Les coûts risquent de continuer d'augmenter, ajoute-t-il, avec le départ possible de deux autres municipalités, North Glengarry et North Stormont, qui feront appel au service de répartition de Cornwall.

«Il deviendrait de plus en plus difficile pour Hawkesbury de gérer la répartition avec moins de participants», a fait valoir M. Barton.

La fin du service?

Avec avec le départ éventuel de plusieurs municipalités clientes, les jours du service de répartition de Hawkesbury pourraient bien être comptés.

C'est que, pour les municipalités, des économies de plusieurs dizaines de milliers de dollars seraient possibles avec un service offert par Ottawa. Hawkesbury pourrait elle-même réaliser des économies de près de 200 000$, selon l'étude de la firme WillowFall Consulting.

Le conseil municipal de Hawkesbury se penche actuellement sur l'avenir de son centre et pourrait décider de son sort après avoir pris connaissance de la position des municipalités participantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer