Dépotoir dans Cumberland: Les verts épaulent les opposant

Le Parti vert de l'Ontario ajoute sa voix au mouvement d'opposition contre... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Le Parti vert de l'Ontario ajoute sa voix au mouvement d'opposition contre l'implantation d'un dépotoir et centre de recyclage des déchets dans le secteur rural de l'est d'Ottawa.

Lors d'un point de presse tenu lundi matin sur le site proposé pour le Centre de récupération des ressources de la région de la capitale (CRRRC), le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner, a appelé le ministre de l'Environnement de l'Ontario, Glen Murray, à rejeter le projet du consortium Taggart Miller ou de le référer au Tribunal de l'environnement pour examen. Le Parti vert adopte ainsi la même position que le groupe de citoyens qui conteste la proposition de Taggart Miller.

«N'importe quel citoyen, n'importe quel fermier vous dira que ce site n'est pas approprié pour un dépotoir», a indiqué M. Schreiner.

Citoyens inquiets

Les citoyens opposés au projet soulèvent de nombreuses préoccupations sur les répercussions environnementales que pourrait avoir le dépotoir sur la qualité de l'air, de l'eau et sur les terres agricoles adjacentes, notamment. Ils précisent aussi que le sol du site en question est composé d'argile de Leda, et qu'il n'a pas la capacité de supporter une telle infrastructure.

«La responsabilité du gouvernement n'est pas de protéger les intérêts d'une entreprise privée, mais plutôt de placer la santé, la sécurité et le bien-être des gens de cette communauté et de l'environnement en premier. Ce n'est pas ce qu'on constate. Il est temps pour le ministre de dire non à ce dépotoir ou au minimum d'envoyer le projet devant le Tribunal de l'environnement afin que les experts auxquels ont fait appel les citoyens puissent être entendus dans un forum approprié», a ajouté le chef des verts en Ontario.

Le Centre serait situé sur un terrain de 455 acres dans le secteur des chemins Boundary, Devine et Frontier, près de l'autoroute 417. Il comprendrait un vaste site d'enfouissement pour les résidus et les matériaux industriels, commerciaux et institutionnels ainsi qu'un centre de recyclage des matières, comme ceux venant des chantiers de construction et de démolition.

Taggart Miller affirme que son projet verrait l'injection de plusieurs centaines de millions $ dans l'économie de la région, et qu'il entraînera la création d'occasions de recherche et de développement dans les nouvelles technologies de la récupération des ressources.

La période de consultations publiques sur l'examen du gouvernement de l'évaluation environnementale du projet se termine vendredi. On ignore quand le ministre de l'Environnement rendra une décision dans le dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer