Un plan d'amélioration communautaire pour Hawkesbury?

La mairesse de Hawkesbury, Jeannne Charlebois, est réticente... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

La mairesse de Hawkesbury, Jeannne Charlebois, est réticente à l'ajout de dépenses.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec une croissance de seulement 0,6 % en deux ans, la Ville de Hawkesbury regarde à tous les moyens pour rehausser son développement économique. Les élus de Hawkesbury ont eu vent, lors de l'assemblée lundi soir, des possibilités qu'offre un plan d'amélioration communautaire (PAC).

Avec une croissance de seulement 0,6 % en deux ans, la Ville de Hawkesbury regarde à tous les moyens pour rehausser son développement économique. Les élus de Hawkesbury ont eu vent, lors de l'assemblée lundi soir, des possibilités qu'offre un plan d'amélioration communautaire (PAC).

Des représentants du ministère des Affaires municipales et du Logement (MAML) ont présenté les grandes lignes du concept d'un PAC. Celui-ci permettrait à la municipalité de favoriser le développement économique en accordant soit des prêts soit des subventions aux entreprises.

La Loi sur l'aménagement du territoire de l'Ontario permet à une municipalité de désigner des zones d'améliorations communautaires ou différentes incitations financières peuvent être accordées par la municipalité. 

La Ville pourrait entre autres offrir une compensation ou un remboursement de frais de permis de construction ou un remboursement de la hausse d'évaluation résultant d'un ajout à un édifice. La municipalité peut également offrir de l'aide sur la taxation lorsqu'il est question de la réhabilitation d'un terrain industriel abandonné.

« Un plan d'amélioration n'est pas une solution à court terme mais plutôt un plan à long terme. Aussi, pour qu'un plan fonctionne, il doit y avoir un système en place afin de mesurer le retour sur l'investissement », a souligné Alison Faith-York représentante du MAML.

Celle-ci ajoute que la municipalité doit avoir une vision du développement qu'elle souhaite voir et implanter un programme de motivation pour les entreprises locales.

Pour la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, il serait difficile d'ajouter des dépenses au budget. 

« Ça me faire peur un peu. On parle de mettre un montant d'argent des contribuables, qu'on n'a pas, de côté pour appuyer des entreprises alors qu'on attend toujours pour des réparations de rues et autres infrastructures », a commenté la mairesse.

La municipalité aura, certes, un montant de moins à son budget pour quelque temps, a précisé Mme Faith-Roy, mais les revenus viendront par la suite.

« Aussi pour une première année du plan, vous aurez possiblement seulement trois entreprises participantes. Le but, c'est de créer un effet domino pour encourager d'autres entreprises à participer. Au départ, aussi il faut un plan d'amélioration simple », a fait valoir Mme Faith-York.

Le conseil se penchera prochainement sur la possibilité de créer un plan d'amélioration communautaire qui, selon la mairesse, sera vraisemblablement à petite échelle au début.

« C'est quelque chose de nouveau et il y aura certainement des réunions publiques. Ce que j'aime du procédé, c'est que l'on peut commencer petit et voir s'il y a un intérêt », a fait valoir Jeanne Charlebois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer