Hausse de taxe prévue de 1,77 % à Hawkesbury

La mairesse, Jeanne Charlebois, a dû se résigner... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

La mairesse, Jeanne Charlebois, a dû se résigner à adopter une hausse de taxe.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Contrairement à 2015, la majorité des contribuables de Hawkesbury ne bénéficieront pas d'une baisse ni d'un gel de taxe en 2016. Le conseil municipal travaille actuellement avec un budget qui propose une hausse de 1,77 % du taux de taxe municipale.

Pour une résidence dont la valeur moyenne est de 167 000 $, cela représente une hausse de 14 $ cette année à fournir à la municipalité. Ce sont cependant les propriétaires d'immeuble multirésidentiel qui paieront le plus en 2016 alors que le taux augmentera de 5,69 %, ce qui se traduira par une hausse de 767 $ de plus à payer. 

Le taux de taxe d'une propriété industrielle, lui, diminuera en moyenne de 0,62 % alors que le taux d'une propriété commerciale augmentera de 3,71 % en moyenne.

Au total, la ville récoltera environ 177 000 $ en taxes supplémentaire avec un montant total de réquisition d'environ 10,2 millions $

Les élus passaient en revue, jeudi, les différentes rubriques du budget qui prévoit des dépenses d'environ 21 303 000 $.

D'entrée de jeu, la mairesse de Hawkesbury Jeanne Charlebois n'était pas chaude à l'idée d'une hausse de taxe. « On le répète toujours que nous sommes une des municipalités avec les taxes les plus élevées dans l'Est ontarien et c'est ce avec quoi les gens ont de la misère. On a été félicité pour cette baisse parce qu'on a fait notre travail en contrôlant les dépenses », a souligné Mme Charlebois.

Hausse « raisonnable »

Selon le trésorier, Philippe Timbers, la situation financière de la Ville en 2015 était propice pour une baisse de taxe. Ce ne serait pas le cas cette année cependant.

« L'année passée, on a fait un redressement et on a été capable de baisser le taux entre autres en raison de la baisse des coûts du service de police et des suppressions de postes. L'année passée oui, il y a eu une occasion de baisser le taux. Cette année, on part avec le même budget, mais avec des augmentations, dont une augmentation de 1,5 % des salaires. Ce n'est pas un taux de taxe exagéré », a souligné M. Timbers.

Le conseil doit également se pencher entre autres sur l'embauche de nouveau personnel dont un coordonnateur de développement économique de même qu'un coordonnateur des loisirs et de la culture.

La mairesse voudrait cependant limiter les embauches cette année. « La décision revient aux sept élus à la table, mais de mon côté j'aurais aimé voir d'autres coupures. Nous avons suffisamment d'employés à la Ville et ce n'est pas en ajoutant d'autres (employés) que ça ira mieux », a-t-elle affirmé. « On veut un suivi des dossiers des gens d'affaires qui souhaite s'établir ici. On veut maintenir ce qu'on a en terme d'industrie, mais également encourager les nouvelles entreprises ».

Les discussions budgétaires doivent se poursuivre encore quelques semaines avant que le conseil n'adopte le budget d'ici la fin du mois d'avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer