De la Syrie à Clarence-Rockland

Gérald et Donna Poupart, Thereze et Mazen Hriz... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Gérald et Donna Poupart, Thereze et Mazen Hriz et leur deux enfants Sherbel et Jean Hriz ainsi que Jim et Laura Johnston.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des membres du comité de parrainage syrien de la paroisse Très Sainte Trinité de Rockland ont accueilli chaleureusement une famille syrienne, mercredi, à l'aéroport international d'Ottawa.

Les poignées de main, les baisers et même quelques larmes de joie ont été partagés avec les nouveaux arrivants, Mazen Hriz et sa conjointe Thereze Hriz, ainsi que leurs trois petits garçons, dont le cadet est né le 27 janvier dernier.

Instigatrice du projet de parrainage, Donna Poupart se prépare pour ce moment depuis novembre. D'ailleurs, tout juste avant l'arrivée de la famille syrienne, la résidente de Rockland ne tenait tout simplement plus en place.

«C'est vraiment excitant, a-t-elle confié. Comme eux, je vis plein d'émotions. Ils font déjà partie de la famille.»

Le père, Mazen Hriz, a tenu à remercier tous les gens qui l'ont si bien accueilli. Il s'est également dit très chanceux d'être arrivé au pays sain et sauf.

La famille sera accueillie prochainement à la résidence de Jim et Laura Johnston, un couple de Clarence-Rockland.

«Accueillir ces gens, pour nous, c'est une décision morale. C'était la bonne chose à faire, d'inviter des gens qui sont dans le besoin. Nous allons les accueillir avec une tasse de thé et nous allons montrer les chambres des enfants», a expliqué Jim Johnston.

Grâce à la générosité de la communauté, la résidence est également prête à accueillir le nouveau-né dans son berceau.

«C'est vraiment un effort de la communauté de Clarence-Rockland, a souligné Laura Johnston. On a reçu plusieurs dons merveilleux. Ils auront tout ce dont ils ont besoin.»

Au cours des prochains mois, un emploi à temps partiel sera offert au père. Le Centre d'éducation et de formation de l'Est ontarien leur offrira également des cours de français.

D'ici là, la famille aura l'occasion de goûter au sirop d'érable, avec l'arrivée du temps doux.

Projet communautaire

Il n'aura pas fallu supplier pour financer le projet de parrainage. Les 25 000 $ nécessaires ont déjà été amassés.

«On pensait devoir organiser des collectes de fonds, mais ça n'a pas été nécessaire. Les paroissiens, les clubs sociaux et des donateurs individuels ont tous contribué», a souligné Mme Poupart.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer