CUPR: l'Ontario approuve le Plan officiel

Le directeur du service d'urbanisme et de foresterie... (Martin Brunette, archives LeDroit)

Agrandir

Le directeur du service d'urbanisme et de foresterie des CUPR, Louis Prévost, se dit satisfait de la conclusion de l'exercice.

Martin Brunette, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré l'opposition de plusieurs citoyens, le ministère des Affaires municipales de l'Ontario a approuvé mardi le Plan officiel des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), un document qui dictera le développement du territoire pendant plusieurs années.

Son adoption a notamment soulevé l'indignation de nombreux résidents et de certains élus, qui redoutent la construction d'une usine d'asphalte par l'entreprise PB Paving & Landscaping, de Plantagenet. 

Les opposants au Plan officiel ont jusqu'au 21 mars pour en appeler de la décision de la province auprès de la Commission des affaires municipale de l'Ontario, qui recevra les arguments des opposants. Un juge décidera par la suite si les appels sont justifiés ou non.

Le processus pourrait s'étaler sur plusieurs mois.

Malgré les obstacles rencontrés en cours de route, le directeur du service d'urbanisme et de foresterie des CUPR, Louis Prévost, s'est dit satisfait de la conclusion de cet exercice entamé en 2011.

Selon lui, l'agrandissement des aires urbaines est l'enjeu le plus important du plan. En repoussant les limites territoriales des communautés de Rockland, Limoges, Wendover et Embrun, il permettra de continuer le développement résidentiel.

«Avec le Plan, nous avons pu justifier l'agrandissement des aires urbaines où la croissance s'effectue. C'était très important pour planifier les prochains 25 ans», explique M. Prévost.

Quant à la construction éventuelle d'une usine d'asphalte, M. Prévost répète son message voulant que «ce n'est pas parce qu'une ressource d'agrégat est identifiée qu'il y aura une usine d'asphalte demain matin». «Le processus d'obtention d'un permis d'exploitation est compliqué et très long parce que plusieurs études doivent être menées», souligne-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer