La Nation songe à hausser ses taxes de 1%

Le maire de La Nation, François St. Amour... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Le maire de La Nation, François St. Amour

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'instar de ses voisines, la municipalité de La Nation cherchera à ne pas dépasser les 2% d'augmentation de taxes foncières pour 2016. C'est du moins ce que souhaite le maire François St. Amour, alors que les discussions budgétaires tirent à leurs fins.

Le maire de La Nation avait toutefois peu de commentaires à formuler relativement aux orientations budgétaires à prendre pour 2016. «La situation est bonne pour les routes. Il faut regarder au développement économique, à la récréation, ainsi que l'eau et l'égout. Financièrement, la municipalité est en bonne position, mais nos taxes sont encore hautes. C'est pour ça que j'aimerais m'en tenir à 1% d'augmentation», a indiqué M. St. Amour. 

L'un des plus importants projets actuellement sur la table à La Nation est celui de la construction de la nouvelle usine de traitement des égouts dans le secteur Limoges.

La construction de l'usine, un chantier évalué à 15 millions $, devait débuter l'été dernier, mais a été reportée à 2016, alors que les demandes de subvention se poursuivent auprès des gouvernements fédéral et provincial.

En 2015, les villages de Chute-à-Blondeau, dans le canton de Hawkesbury Est, et de Vankleek Hill, dans le canton de Champlain, ont obtenu du financement pour la construction de leur usine de traitement des eaux. «De notre côté, nous sommes toujours en attente pour du financement. C'est une nécessité si on veut poursuivre le développement à Limoges», a précisé la directrice générale de La Nation, Mary McCuaig.

Service d'incendie

Le dossier du partage du service d'incendie de Casselman avec La Nation aura également un effet sur le budget de la municipalité. Le territoire n'est plus couvert par les pompiers de Casselman depuis le 31 décembre. La Nation a toutefois prévu de l'argent à son budget pour assurer le maintien du service.

Le maire St. Amour espère toujours en venir à une entente avec le village voisin. «[Le conseil] a demandé une rencontre entre les deux directeurs généraux des deux municipalités. Laissons-les débattre du sujet afin que tout le monde soit au courant de la position de chacun», a-t-il précisé.

Le conseil de la Nation se penchera à nouveau sur le budget lors de sa réunion du 11 janvier. Le budget devrait être adopté vers la fin du mois de janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer