Clarence-Rockland tend la main à des réfugiés

Donna Poupart a décidé d'agir après avoir vu... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Donna Poupart a décidé d'agir après avoir vu des images montrant la misère des réfugiés syriens.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Cité de Clarence-Rockland pourrait accueillir une famille syrienne dès le printemps prochain. Un groupe de citoyens est à pied d'oeuvre depuis le début du mois de novembre afin de mettre tout en place pour accueillir les réfugiés, pour une période d'un an.

Il serait notamment question d'accueillir un couple et leurs deux enfants. La mère attend également un troisième enfant. La famille vit actuellement dans un camp de réfugiés au Liban depuis 2011. Il en coûtera environ 25 000$ pour subvenir à leurs besoins pour un an.

La générosité de Clarence-Rockland s'est déjà manifestée alors qu'une somme de 20 000$ a été amassée depuis le début du mois de novembre.

Le tout a commencé par un ardent désir d'aider chez Donna Poupart, une résidente de Rockland. Comme plusieurs, elle a également été profondément touchée par les reportages montrant la misère des réfugiés syriens.

«Dès que j'ai vu la fameuse photo de l'enfant décédé sur le bord de la mer, je me suis dit que c'était assez. Il fallait que j'agisse», a confié Mme Poupart.

Celle-ci s'est d'abord tournée vers la paroisse Très-Sainte-Trinité de Rockland. C'est alors qu'elle rencontre Hélène Poulin et Beth Greenwood, deux dames qui ont également le bien-être des réfugiés syriens à coeur.

«On a échangé des courriels et nous sommes allés prendre un café à Rockland où on a partagé notre enthousiasme et nos idées. Mais nous n'avions pas encore un plan précis. On a formé un comité», explique Donna Poupart.

Le 8 novembre, à l'occasion d'une messe, six paroissiens forment un petit comité avec le projet d'accueillir une famille syrienne. Après la messe, le comité passe de six à 18 membres.

«C'était un premier signe que les gens étaient intéressés. Je voyais que c'était un projet qui était déjà dans le coeur des gens», raconte Mme Poupart.

La communauté se mobilise

La collecte de fonds s'est alors amorcée.

Dès la première semaine, une somme de 4000$ a été récoltée grâce à des enveloppes distribuées dans l'église. La semaine suivante, 5000$ ont été amassés. Les Chevaliers de Colomb de Rockland ont offert 2500$ et les paroisses de la région ont également contribué au projet.

«On voit des gens de tous les quartiers de Clarence-Rockland qui se mobilisent pour la cause. On a rencontré le maire (Guy Desjardins) qui également a donné son appui. Il y a des gens qui nous ont offert des vêtements et même des meubles», d'ajouter Mme Poupart.

Le comité pour l'accueil d'une famille syrienne poursuit le travail afin d'assurer une intégration adéquate pour les nouveaux venus. Les établissements scolaires seront également mis à contribution pour assurer l'apprentissage des enfants.

«On se prépare pour leur arrivée. Ce qui nous aide c'est qu'on a beaucoup de temps devant nous. Il ne s'agit pas juste d'accueillir ces gens, il faut aussi leur trouver du travail et leur apprendre la vie ici. Clarence-Rockland est une communauté chaleureuse et ce serait l'endroit idéal pour eux», a affirmé Donna Poupart.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer