CUPR: une première hausse de taxe en plus de cinq ans

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, soutient... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, soutient qu'une hausse de taxe est nécessaire après plusieurs années de gel.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que certains maires auraient préféré maintenir un taux de taxe régionale inchangé, une majorité d'élus du conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) a voté pour une augmentation de 1%, lors de la réunion de mercredi.

Durant les dernières semaines, les maires ont eu l'occasion d'éplucher le budget préliminaire qui prévoyait, au départ, une hausse de l'imposition de 2%. La mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, le maire de La Nation, François St-Amour et le maire de Champlain, Gary Barton, ont d'abord suggéré un gel.

«Je crois qu'on devrait en rester à 0% et se pencher sur les endroits où il serait possible de couper, avec des explications à l'appui», a affirmé Mme Charlebois.

De son côté, le maire Barton a évoqué les coûts grandissants des services policiers, qui auront un impact sur les budgets municipaux. «Chaque municipalité a ses propres priorités à observer. Je serais d'accord d'y aller avec le 0%», a-t-il commenté.

Chez les autres maires, il a plutôt été question d'une hausse minime. Le maire d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, y est allé d'une mise en garde, face à un gel. «Ce n'est pas de la bonne gestion si on continue de garder ça à 0%, parce que si on regarde nos réserves, ça a descendu substantiellement.»

Le maire de Hawkesbury-Est et président des CUPR, Robert Kirby, était aussi dans le camp de ceux qui militaient pour un gel. Il a d'ailleurs lancé la question au directeur général, Stéphane Parisien, à savoir si le 0% serait atteignable.

«Je suis capable de faire n'importe quoi, a-t-il répondu. C'est vous qui décidez. Ce que je dis chaque année au conseil, c'est que ce n'est pas une bonne pratique d'avoir toujours 0%. Ça fait plus de cinq ans qu'on est à 0% et on commence à piger dans nos réserves. [...] Les dépenses, elles, augmentent continuellement.»

Celui-ci a également tenu à préciser que le taux d'imposition pourrait changer suivant l'adoption de la réglementation provinciale en avril. De plus, les budgets préliminaires se basent sur une projection de croissance économique qui se traduirait par environ 975 000 $ en revenu de taxe supplémentaire pour les CUPR.

«Dans les dernières années, notre taux de taxe a diminué en avril parce que la croissance a été plus élevée que prévu», a fait valoir le directeur général.

Le Centre Roger Séguin

L'augmentation de taxe est attribuable en majeure partie au dossier du Centre d'accueil Roger-Séguin, la résidence pour personnes âgées de Clarence Creek.

Le centre a récemment fait une demande d'aide financière totalisant 1 million $ au CUPR dans le but d'établir un fond pour financer des rénovations et un éventuel agrandissement de l'édifice.

Les CUPR avaient déjà prévu une somme de 250 000 $ au budget pour 2016. Lors de la réunion de mercredi, les élus ont accepté d'augmenter ce montant à 500 000 $ et, conséquemment, d'absorber cette augmentation avec une hausse de la taxe à 1%.

Le Centre d'accueil Roger-Séguin se penche actuellement sur deux scénarios de reconstruction prévue d'ici 2025, dont des rénovations et une expansion de l'édifice existant évalué à environ 17,1 millions $, ou un projet de construction neuve au coût de plus de 29,1 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer