Le livre célébré à Embrun

Jusqu'à dimanche, ce sont près de 4000 visiteurs qui... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Jusqu'à dimanche, ce sont près de 4000 visiteurs qui s'arrêteront à l'école secondaire catholique d'Embrun, et ce, gratuitement.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vêtus à la manière de l'époque des colons français, un clin d'oeil au 400e anniversaire de présence française en Ontario, les co-directeurs Rachel Boucher et Marc Scott se sont joints à la présidente d'honneur, Colette St-Denis, pour célébrer l'ouverture du Salon du livre de l'Est ontarien (SLEO), vendredi.

Jusqu'à dimanche, ce sont près de 4000 visiteurs qui s'arrêteront à l'école secondaire catholique d'Embrun afin de rencontrer plus de 45 auteurs et visiter une trentaine de kiosques, et ce, gratuitement.

Déjà, près d'un millier d'élèves du Conseil scolaire de district catholique de l'Est ontarien (CSDCEO) ont obtenu un avant-goût de ce rendez-vous littéraire. Le président du CSDCEO, Marial Levac a tenu à féliciter les organisateurs du SLE).

«Ce Salon du livre est sans aucun doute riche en découvertes d'auteurs franco-ontariens de la région. Il ne faut également jamais oublier que c'est le livre qui va permettre à chacun et chacune d'entre nous de grandir comme personne», a affirmé M. Levac.

Pour connaître la programmation, visitez la page Facebook du Salon du livre de l'Est ontarien.

Une vitrine pour les nouveaux auteurs

Dans le cadre de leur visite au Salon du livre de l'Est ontarien, les gens pourront rencontrer plusieurs nouveaux écrivains comme Joanie Larouche, une jeune auteure d'Alfred, âgée de 18 ans. Celle-ci procédait, vendredi, au lancement de son premier livre, une fiction intitulée Quand la nuit tombe publiée chez Les éditions du Chardon Bleu.

Il s'agit d'une oeuvre qu'elle a créée à temps perdu dans le cadre de son séjour à l'école secondaire catholique de Plantagenet. 

Actuellement elle étudie pour une carrière dans le domaine de la santé. Elle souhaite toutefois faire de l'écriture sa carrière à temps partiel. «J'ai toujours été passionné par la littérature. J'ai vraiment développé mon goût pour l'écriture au secondaire. Dans le cours de français, on nous demandait d'écrire de courtes histoires, moi j'ai voulu aller un peu plus loin».

Aujourd'hui, elle a l'occasion de présenter son ouvrage aux visiteurs du Salon du livre. «C'est une très belle activité parce qu'il y a beaucoup de gens qui peuvent voir ce que les auteurs et auteures de la région proposent. C'est aussi un événement qui incite les plus jeunes à prendre goût à la lecture», a fait valoir Joanie Larouche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer