«Sauvons La Nation» s'arrête à Saint-Albert

Bien que le village de Saint-Albert ne soit pas directement dans la mire des... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien que le village de Saint-Albert ne soit pas directement dans la mire des promoteurs de parcs éoliens, dans l'Est ontarien, le mouvement d'opposition Sauvons La Nation a tenu à mettre en garde les citoyens des impacts potentiellement négatifs de ces turbines géantes dans le cadre d'une session d'information mardi soir.

Un peu plus d'une cinquantaine de personnes se sont déplacées afin de venir écouter le discours d'un des représentants du groupe, Steve Dick. Depuis plusieurs mois maintenant, M. Dick et le groupe Sauvons La Nation militent contre la construction de deux parcs éoliens à Saint-Isidore et à Saint-Bernardin.

Si un parc éolien devait s'y établir, Steve Dick a évoqué l'éventualité d'une hausse de taxe pour les communautés environnantes, dont Saint-Albert. Cette hausse, explique-t-il, serait causée par une baisse des évaluations foncières dans les secteurs où seront installées les turbines géantes.

«La valeur des résidences va certes diminuer en raison des éoliennes. À ce moment, il y aura donc un virage fiscal, soit une augmentation des taxes pour Limoges et Saint-Albert nécessaire pour équilibrer le budget en raison de la baisse des revenus de Saint-Isidore et Saint-Bernardin», a souligné Steve Dick.

Ce dernier a également parlé des coûts pour la désinstallation des structures haute de plus de 200 mètres.

«Dans les contrats qui sont offerts aux propriétaires des terrains ciblés, rien n'empêche la compagnie de vendre leur contrat à une autre compagnie. Il n'y a pas de restriction. Les propriétaires de terrain pourraient être responsables pour la désinstallation de l'éolienne», a fait valoir M. Dick.

Les participants ont ensuite été invités à poser leurs questions. Plusieurs ont cependant émis des commentaires.

Un résident a affirmé entre autres que les projets présentés cette année ne sont que la première d'une série de trois phases d'appels d'offres pour des projets d'énergie verte à travers la province.

«Ce n'est pas la fin. Il y a d'autres projets qui peuvent être présentés dès l'an prochain», a affirmé un résident de Saint-Albert.

Un citoyen de Saint-Bernardin a notamment invité les gens à prendre part à une réunion extraordinaire du conseil municipal de La Nation, le 26 octobre prochain.

Des propriétaires de terrain de Saint-Isidore en faveur du parc éolien proposé par la compagnie Énergies Nouvelles (EDF) feront une présentation au conseil.

Rappelons que la compagnie EDF a déposé, le 1er septembre dernier, son offre d'installer jusqu'à une quarantaine d'éoliennes sur près de 14 000 acres dans le village de Saint-Isidore à la Société indépendante d'exploitation du réseau d'électricité responsable de l'attribution des contrats.

Ce n'est que vers la fin de 2015 que les projets approuvés seront connus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer