Les CUPR interrogent la police

Le commandant du détachement de Hawkesbury, Mike Mulhearn... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Le commandant du détachement de Hawkesbury, Mike Mulhearn

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'importante baisse de 25% des revenus générés par l'émission de constats d'infraction en 2014 a forcé les commandants des détachements de Hawkesbury et de Russell de la Police provinciale de l'Ontario (PPO), Mike Mulhearn et Pietro Di Rinaldo, à venir s'expliquer devant les élus du conseil des Comtés unis de Prescott et Russell, mercredi.

L'invitation a notamment été lancée par la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, qui a indiqué que cette question avait même été soulevée à la table du conseil municipal de l'endroit.

Pour l'année 2013, les revenus provenant des infractions provinciales s'élevaient à environ 2,4 millions $. En 2014, les revenus se chiffraient à près de 1,8 million $, une baisse de près de 25%. Le nombre d'infractions a également diminué entre 2013 et 2014, passant de 18 987 à 16 062. Les revenus des constats d'infraction payés par les contrevenants sont remis au gouvernement régional.

Le commandant du détachement de Hawkesbury, Mike Mulhearn, n'a pas de réponse unique pour expliquer cette baisse. Il a en outre suggéré le pouvoir discrétionnaire exercé par les policiers en ce qui a trait aux amendes imposées aux conducteurs fautifs. Il évoque aussi une amélioration quant au respect du code de la route.

«Les conducteurs respectent de plus en plus le code de la route. Avec les nouveaux règlements et des amendes plus salées, on remarque vraiment un changement du comportement des conducteurs», a affirmé M. Mulhearn.

Pas là pour l'argent

Celui-ci souligne cependant que le travail de la PPO n'est pas de garder l'oeil sur les revenus générés par les infractions. «Notre travail c'est la sécurité du public, que ce soit sur les routes ou sur les voies navigables. Nous nous assurons d'identifier les problèmes et d'apporter les solutions. Nous ne sommes pas une agence qui est là pour générer des revenus», a affirmé M. Mulhearn.

Le commandant du détachement de Russell, Pietro Di Rinaldo précise qu'il s'agit d'une situation répandue à l'échelle de la province. Selon lui, cette baisse pourrait être attribuable à plusieurs changements dans la façon dont la PPO opère.

«Nous accordons plus d'attention aux moyens de promouvoir la sécurité sur les routes. C'est facile de donner des constats, mais quand un agent arrête une voiture, on veut qu'il aille au-delà de la contravention en vérifiant tous les aspects de sécurité. Ça prend plus de temps maintenant», a affirmé M. Di Rinaldo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer