Collège d'Alfred: un centre dédié au secteur agroalimentaire

L'objectif du CITA serait d'offrir du soutien à... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

L'objectif du CITA serait d'offrir du soutien à la recherche et au développement aux secteurs agricole et agroalimentaire.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Collège d'Alfred pourrait accueillir le futur Centre d'innovation et de transformation agroalimentaire (CITA) de Prescott et Russell. C'est du moins une avenue qui a été présentée aux huit maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), lundi, par le Comité de développement économique du campus d'Alfred.

Le Centre serait intégré au Collège d'Alfred, qui accueille les étudiants des programmes agroalimentaires, dont le collège La Cité a accepté la responsabilité pour 2015 et 2016.

Le défi qui se pose actuellement est double: d'une part, la gestion de l'établissement et, du même coup, la survie du seul collège francophone agricole dans l'est de l'Ontario.

En plus d'assurer la viabilité de l'édifice, l'objectif du CITA serait d'offrir du soutien à la recherche et au développement aux secteurs agricole et agroalimentaire. Ainsi, un producteur ou un entrepreneur local qui souhaite développer un nouveau produit, ou une nouvelle entreprise bénéficierait des installations du Centre.

«Il s'agit d'un lieu intégré au Collège d'Alfred, où la recherche, l'innovation et les nouvelles technologies unissent entreprises locales et possibilités de développement économique», a précisé Brock Dickinson, consultant et directeur général de la firme MDB Insight.

Le Centre proposerait diverses installations destinées au secteur agroalimentaire. Il serait entre autre question d'une cuisine commerciale où les producteurs et les entreprises pourraient mettre à l'essai de nouveaux produits alimentaires.

Des services d'incubation d'entreprises pourraient également être offerts à de nouveaux entrepreneurs ou à des entreprises déjà existantes. Un espace serait équipé du matériel nécessaire pour la recherche de nouvelles idées et de produits.

D'autres espaces seraient réservés au partage d'équipement de transformation et de technique de transformation. Des entreprises pourraient s'allier pour utiliser les équipements qui pourraient être utiles dans la création de nouveaux produits. «On parle d'équipements d'examen, de démonstrations à petite échelle qui permettront aux producteurs locaux de collaborer dans la création de nouveaux produits», a souligné M. Dickinson.

Le Centre pourrait également être muni de lieux de stockage, destinés à la recherche sur l'entreposage froid, sec et surgelé, ainsi que l'emballage des aliments afin de prolonger leur durée de vie.

Les gouvernements provincial et fédéral seraient sollicités à hauteur de 5 millions$. Un montant de 1,2 million$ proviendrait du secteur privé. «Les associations agricoles, les agriculteurs locaux et plusieurs sociétés vouées aux services aux communautés francophones ont démontré leur intention de fournir le financement nécessaire», a indiqué M. Dickinson.

Un plan final doit être présenté dans un an. Une résolution d'appui au projet sera présentée lors de la prochaine réunion des CUPR.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer