Les centres pour aînés des CUPR veulent un meilleur per diem

L'indemnité quotidienne de 50$ payée par les Comtés unis de Prescott et Russell... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'indemnité quotidienne de 50$ payée par les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ne suffit plus pour offrir un service adéquat aux résidents des centres d'accueil privés de l'endroit.

C'est ce qu'affirme Normand Tremblay, porte-parole pour l'Association des résidences de Prescott et Russell et également propriétaire de la Résidence Cameron de Hawkesbury.

«Les frais d'exploitation de nos résidences continuent d'augmenter à des vitesses faramineuses, d'année en année. Par contre, le per diem au cours des six dernières années n'a augmenté que de 1%, alors que l'inflation à elle seule est de 2% par année», fait valoir M. Tremblay.

Le per diem est cette indemnité quotidienne versée aux centres d'accueil par le gouvernement régional pour chaque résident subventionné admissible au programme. Cette subvention apporte un soutien financier au logement pour personnes vulnérables et en perte d'autonomie, dont les aînés à faible revenu de même que les personnes souffrant d'un handicap physique ou d'une maladie mentale.

En chiffre, les montants mensuels que paient les résidents non subventionnés sont d'environ 1750$ alors que la somme payée par les résidents subventionnés s'élève à environ 1520$, un écart de 230$.

«Cet écart continue de se creuser d'année en année. Il devient pratiquement impossible pour les résidences d'offrir les services nécessaires aux personnes subventionnées», d'ajouter M. Tremblay qui demande aux CUPR d'augmenter sa contribution.

«À ce moment, il est question d'y réfléchir pour le prochain budget de 2016 qui est actuellement en préparation. Le dossier du per diem a été discuté. On regarde toujours ce qui est offert ailleurs et ce qu'on peut se permettre. Ce sera au conseil de décider parce que ça aura un impact sur le budget et le taux de taxation», explique la directrice du département des services sociaux des CUPR, Anne Comtois-Lalonde.

Actuellement, le programme vient en aide à près de 490 résidents dans Prescott et Russell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer