Un parc par et pour les jeunes à Clarence-Rockland

On procédait, vendredi, à la coupure du ruban... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

On procédait, vendredi, à la coupure du ruban marquant l'achèvement de la troisième et dernière phase du planchodrome Joël Gauthier.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Cité de Clarence-Rockland procédait, vendredi, à l'inauguration de la troisième et dernière phase du projet du planchodrome Joël-Gauthier.

Le comité du planchodrome a choisi la date du 5 juin puisqu'elle coïncide avec l'anniversaire de naissance de Joël Gauthier, un membre original du comité dévoué à la création d'un parc de planche à roulettes.

Rappelons que Joël Gauthier est décédé tragiquement en mai 2012, à l'âge de 18 ans, après avoir été frappé par la foudre. C'est ainsi que la municipalité a décidé de compléter le parc en sa mémoire notamment avec la participation de ses parents Pierre et Lynne Gauthier.

« On est vraiment fier de ce qui est accompli aujourd'hui parce que c'était le rêve de mon fils d'avoir un parc comme ça pour les jeunes adolescents de la région. Je pense que Joël serait vraiment excité et émerveillé par le fait que son rêve soit finalement réalisé », a confié Lynne Gauthier.

L'inauguration de la première phase remonte à l'été 2012. Elle a été suivie par la deuxième phase achevée en 2014. Au total, les trois phases du projet ont nécessité un investissement d'environ 300 000 $. La majeure partie de cette somme a été recueillie par le comité du planchodrome qui rassemble plusieurs jeunes passionnés de planche à roulettes, de vélo extrême et de patin à roues alignées.

« C'est un beau projet parce qu'il a été réalisé en majorité par des jeunes. On entend souvent des commentaires négatifs sur la jeunesse, mais ici on a quelque chose de positif », a affirmé le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Le nom de Joël Gauthier sera également très visible grâce à une oeuvre artistique de Nicholas Halley peint sur le muret arrière du parc. Le jeune artiste a consacré plusieurs heures pour concevoir un graffiti pour rendre hommage à Joël.

« C'est tout un honneur pour moi d'offrir cette oeuvre que je voulais des plus grandes pour que le nom de Joël Gauthier soit très visible de la route », a souligné Nicholas Halley.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer