Le tabac pourrait être banni autour du Complexe J.R. Brisson

Le complexe J.R. Brisson pourrait devenir un lieu... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Le complexe J.R. Brisson pourrait devenir un lieu complètement sans fumée dans un avenir rapproché.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les fumeurs qui fréquentent le Complexe J.R. Brisson, à Casselman, pourraient devoir faire plusieurs pas avant de griller une cigarette. Le conseil municipal étudie présentement la possibilité d'interdire l'usage du tabac à moins 20 mètres de l'établissement.

L'agente de promotion du Bureau de santé de l'Est de l'Ontario (BSEO), Marie-Josée Boulerice, s'est adressée aux élus, lors de la réunion de mardi soir, pour proposer l'adoption d'un règlement contre le tabagisme au complexe.

«On sait que le Complexe J.R. Brisson est un endroit qui favorise l'activité physique et une vie saine. C'est pour ça qu'on propose que ce soit un endroit sans tabac», a-t-elle plaidé.

Depuis le 1er janvier dernier, la loi provinciale stipule qu'il est «interdit de fumer dans les aires d'activités sportives extérieures, les aires de spectateurs et les aires sportives appartenant au domaine public, et dans les aires publiques se trouvant à moins de 20 mètres de tout point situé en bordure des aires d'activités sportives ou des aires de spectateurs».

Au complexe sportif de Casselman, seul le terrain de tennis adjacent est assujetti à cette nouvelle loi. La consommation de tabac est permise autour de l'édifice, à condition d'être à moins de neuf mètres d'une entrée.

Le maire Lamadeleine réticent

Le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, craint qu'un tel règlement engendre des coûts importants pour la municipalité, surtout en ce qui concerne l'affichage.

«Il y a des gens qui viennent de l'extérieur, pour regarder les matches de hockey, qui devront être mis au courant de ce règlement. Il faudra alors acheter beaucoup d'affiches, ce qui pourrait être coûteux. On n'a pas le budget pour l'instant pour faire ça, du moins pas cette année», a déclaré le maire.

Mme Boulerice propose un échéancier d'un an pour faire de l'endroit récréatif un lieu sans fumée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer