La bibliothèque de Saint-Albert sauvée

Les enfants ont été mis en avant-plan lors... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Les enfants ont été mis en avant-plan lors des discussions pour la sauvegarde de la bibliothèque de Saint-Albert.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La bibliothèque de Saint-Albert demeurera ouverte, mais aura un nouveau toit. Le conseil municipal de La Nation a adopté, hier soir, une résolution prévoyant le déménagement de la bibliothèque, actuellement située dans l'école élémentaire catholique Saint-Albert, vers le centre communautaire de Saint-Albert.

La décision a été accueillie par les applaudissements des quelque dix membres du comité de relance. «Ça y est!» s'est exprimé le porte-parole du comité, Yvon Bourgeois. Celui-ci a avoué avoir eu quelques sueurs froides alors que le conseil débattait de la question. «On a eu chaud parce qu'on se demandait s'ils (les conseillers) allaient pencher de notre côté.»

Les conseillers ont voté en faveur à trois contre un. Le conseiller du quartier 4, Francis Brière, s'est opposé à la résolution en soulignant entre autres que le maintien de cette bibliothèque pèse sur le budget de la municipalité. «Est-ce que ça vaut la peine de continuer à payer ce que ça coûte à toute la municipalité pour le taux d'utilisation. Est-ce que le monde s'en sert assez pour l'argent qu'on met là», a lancé le conseiller.

C'est le défi que se donne le comité de relance de la bibliothèque à long terme. «On va déployer tous les efforts pour aller chercher plus de membres, a déclaré Yvon Bourgeois. Ça va prendre de la publicité et un peu de temps avant que les gens embarquent, mais il faut redonner le goût aux gens de venir visiter leur bibliothèque».

Le déménagement de la bibliothèque pourrait se faire dès le mois de juin, à la fin des classes. La Fromagerie Saint-Albert a déjà confirmé son aide en fournissant des camions. De son côté, la municipalité devra investir afin de rénover le centre communautaire en vue de respecter les exigences pour la prévention des incendies.

Une question de coûts

Au moment du processus budgétaire, la municipalité jonglait avec plusieurs idées afin d'alléger le fardeau fiscal des citoyens, dont celle de fermer définitivement la bibliothèque. Celle-ci réclamait alors une somme de 17000dollars pour l'achat de nouveaux livres. La municipalité se retrouvait également avec des dépenses futures additionnelles, notamment pour rendre la bibliothèque conforme aux exigences de la province en ce qui concerne l'accessibilité pour les personnes handicapées. Un groupe de citoyens s'était formé afin de s'opposer à la fermeture de l'établissement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer