Le Collège d'Alfred est essentiel, selon une étude sur l'économie

Le gouvernement ontarien propose de transférer le Collège... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le gouvernement ontarien propose de transférer le Collège d'Alfred aux «collectivités locales» dès 2015-2016, option que les CUPR juge irréalisable.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Collège d'Alfred est essentiel à l'économie de la région de Prescott et Russell. C'est ce qui ressort d'un rapport présenté aux élus du gouvernement régional des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), mercredi.

Selon l'étude, le Collège d'Alfred a généré près de 11 millions $ en retombées économiques pour l'année scolaire de 2013 et 2014. Le rapport révèle également que ce sont 90 emplois directs qui dépendent de l'institution.

Cette étude vient démontrer une fois pour toutes, hormis les enjeux agricoles et linguistiques, l'impact significatif de l'établissement scolaire au sein de la région, selon le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien.

«Je retiens une chose de ce rapport présenté ce matin. Si le Collège d'Alfred ferme, on perd plus de 10 millions en retombées économiques et 90 jobs. C'est ce qu'il faut se rappeler de cette étude. Pour les CUPR, mais aussi pour l'est de la province, c'est gros. C'est très gros», a déclaré M. Parisien.

L'enquête réalisée par une firme comptable externe va plus loin. Avec un plan de relance et de gouvernance claire et viable, le collège agricole d'Alfred pourrait générer près de 15,5 millions $ dès 2017-2018.

À Queen's Park lundi

Le maire d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, assisté d'une délégation en faveur de la relance du Collège d'Alfred, prévoit rencontrer le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, Jeff Leal, lundi à Toronto. Le maire Dicaire entend utiliser le rapport déposé cette semaine comme munition, pour convaincre la province de débloquer des fonds pour assurer la survie à long terme du seul collège francophone spécialisé en agriculture de l'Ontario.

«J'ose espérer que nous allons pouvoir engager des discussions sérieuses pour l'avenir du Collège d'Alfred avec le ministre. Nous avons toujours su que le Collège d'Alfred avait un impact important pour la communauté. [...] Et maintenant, nous sommes allés chercher les chiffres pour le prouver», a dit Fernand Dicaire, maire de la municipalité d'Alfred-Plantagenet.

En mars dernier, l'Université de Guelph, le principal gestionnaire des programmes offerts au Collège d'Alfred, annonçait son retrait dès 2015, pour des raisons de restructuration financière. 

La Cité et le Collège Boréal ont pris les commandes pour livrer les principaux programmes offerts à Alfred jusqu'à ce qu'une solution soit avancée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer