Collège d'Alfred: l'aide ne viendra pas des CUPR 

Il n'est pas question de s'embarquer dans quelque... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

Il n'est pas question de s'embarquer dans quelque chose qui n'est même pas sous notre responsabilité, nous, les municipalités. Et nous n'avons pas l'expertise », a déclaré le maire de la municipalité la Nation, François St-Amour au sujet du Collège d'Alfred.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Comtés unis de Prescott et Russell n'ont pas l'intention de sortir leur chéquier afin de participer à la relance du Collège agricole d'Alfred. Le maire d'Alfred-Plantagenet a adressé la question une fois pour toutes à ses homologues régionaux, hier, et la réponse a été unanime : l'éducation, c'est l'affaire de la province.

« Nous sommes tous d'accord pour dire que les Comtés unis n'ont pas un ministère de l'Éducation ou encore de l'Agriculture. Il n'est pas question de s'embarquer dans quelque chose qui n'est même pas sous notre responsabilité, nous, les municipalités. Et nous n'avons pas l'expertise », a déclaré le maire de la municipalité la Nation, François St-Amour.

En mars dernier, l'Université de Guelph, principale gestionnaire des programmes offerts au Collège d'Alfred, annonçait son retrait de l'établissement d'enseignement francophone de l'Est ontarien dès 2015, pour des raisons de restructuration financière.

La province de l'Ontario avait alors mandaté Marc Godbout à titre de facilitateur afin de proposer des pistes de solutions pour la relance du Collège d'Alfred sous un autre modèle de gouvernance. Entre-temps, La Cité et le Collège Boréal ont pris les commandes pour livrer les principaux programmes offerts à Alfred jusqu'à ce qu'une solution soit avancée.

Partenariats proposés

Le rapport Godbout proposait essentiellement une série de partenariats avec les établissements collégiaux impliqués, les gouvernements locaux et les organismes agricoles de la région. La province, dans un bref communiqué diffusé il y a bientôt deux semaines, se contente d'assurer des inscriptions pour l'année 2015-2016 tout en proposant de transférer l'établissement « aux collectivités locales ».

Mais pour le maire d'Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, ces propositions ne suffisent pas. D'autant plus que ni les municipalités des CUPR, ni le gouvernement régional des Comtés unis n'ont les reins assez solides pour offrir du soutien pour la relance du Collège d'Alfred.

« Au niveau du financement, des ressources et de la gestion, je n'ai pas les moyens, ni le personnel. Ce n'est pas le domaine d'une municipalité. Le rapport Godbout n'est pas complet. Il y a beaucoup de zones d'ombre. Il y a une bonne nouvelle, c'est que les francophones vont pouvoir étudier l'agriculture encore un moment. Mais pour ce qui est de la gestion, personne ne sait. Les recommandations parlaient de partenariats, mais depuis, personne ne nous a consultés. Rien », déplore le maire d'Alfred-Plantagenet et vice-président du Conseil communautaire du collège d'Alfred, Fernand Dicaire.

Les maires des Comtés unis de Prescott-Russell s'apprêtent à adopter une résolution pour demander une rencontre avec le ministre de l'Agriculture de l'Ontario, Jeff Leal, afin d'obtenir plus de réponses.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer