La fromagerie St-Albert officiellement inaugurée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La fromagerie St-Albert renaît de ses cendres deux ans jour pour jour après l'incendie qui a complètement rasé les installations. Les membres de la coopérative centenaire ont procédé à l'ouverture officielle de la nouvelle usine, mardi.

L'équipe de St-Albert n'a pas tardé à se remettre en selle. À peine inaugurée, la nouvelle fromagerie a déjà rattrapé sa vitesse de croisière avec une production annuelle de trois millions de kilogrammes de fromage. Les 120 employés, quant à eux, ont tous retrouvé leur tablier à quelques exceptions près.

«Le 3 février 2013 restera toujours gravé dans notre mémoire ici, à Saint-Albert, comme étant une date qui a marqué une fin, mais avant tout un début, un renouveau. Nous sommes maintenant prêts à tourner la page et à relever de nouveaux défis», a déclaré Éric Lafontaine, le directeur général de la fromagerie St-Albert.

Le maire de La Nation parle d'un tour de force de la part de la communauté.

«On voit des opportunités d'affaires qui se présentent et on va les prendre étape par étape, comme on l'a fait avec la reconstruction; un pas à la fois.»

Éric Lafontaine
directeur général de la fromagerie St-Albert

«Dès le lendemain de l'incendie, tout le monde ici s'est mis à regarder vers l'avant et la magie a commencé à s'orchestrer. Il y a eu un travail phénoménal qui s'est accompli et nous avons réalisé en deux ans ce qui normalement aurait pris au moins quatre ans», a commenté le maire de La Nation, François St-Amour.

Claude Génier est le quatrième maillon d'une lignée de producteurs laitiers, membre de la coopérative St-Albert. Son père a participé à la construction de la première fromagerie. Cette «renaissance» de la fromagerie est un legs sans prix pour les générations futures, estime-t-il.

«Je ne souhaite qu'une chose, c'est que les générations futures aient un sentiment de fierté envers leur fromagerie aussi fort que nous l'avions. J'estime que nous avons une dette envers nos ascendants; nos pères, grands-pères et arrière-grands-pères qui ont vécu la misère pour construire de leurs mains cette fromagerie. C'est ma génération qui en a retiré les plus gros bénéfices et c'est maintenant notre devoir de léguer le tout à la prochaine génération. C'est elle qui va faire nos jobs avant bientôt», partage Claude Génier.

Le discours de Marc Patenaude, de la cinquième génération d'une lignée de producteurs laitiers d'Embrun, va dans le même sens,

«La construction de la fromagerie St-Albert c'est très émouvant, mais aussi très stimulant. Ça stimule l'économie locale, mais ça stimule aussi la relève. Cette fromagerie, c'est pour les générations futures, pour nos enfants et petits-enfants. Je suis fier aujourd'hui, c'est encourageant de voir cela», a dit Marc Patenaude, de la Ferme Gilette d'Embrun.

Avec ses nouvelles installations, la fromagerie St-Albert a la capacité de tripler sa production de fromage pour atteindre les 10 millions de kilos par année.

«C'est sûr que ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais avec notre nouvel équipement, c'est un objectif très réaliste. Dans le futur, on entrevoit un beau potentiel. Nous avons un horizon d'avenir qui va assez loin. On voit des opportunités d'affaires qui se présentent et on va les prendre étape par étape, comme on l'a fait avec la reconstruction; un pas à la fois», promet Éric Lafontaine, le dg de la fromagerie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer