Le plan de la province pour le Collège d'Alfred déçoit

À la suite du rapport Godbout, le gouvernement... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

À la suite du rapport Godbout, le gouvernement ontarien s'était engagé à fournir des pistes pour la relance du seul établissement postsecondaire francophone spécialisé en agriculture de la province.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'Ontario a dévoilé sa stratégie de relance du Collège d'Alfred, vendredi, dans un bref communiqué perçu comme un pétard mouillé par plusieurs acteurs du milieu agricole.

À la suite du rapport Godbout, le gouvernement ontarien s'était engagé à fournir des pistes pour la relance du seul établissement postsecondaire francophone spécialisé en agriculture de la province.

Mais l'éléphant a accouché d'une souris, selon plusieurs.

«Le positivisme généralisé de 2014 face à l'avenir du Collège d'Alfred, qui suivait les consultations et le dépôt du rapport Godbout, a été refroidi. L'Ontario, par la voie de son communiqué, a étalé son plan de match pour la relance du campus d'Alfred. Malheureusement, l'Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) reste sur sa faim. Après maintenant trois mois d'analyse, l'UCFO s'attendait à des engagements plus précis ou, du moins, des lignes directrices solides », a commenté l'organisme.

Le plan dévoilé par la province de l'Ontario assure l'admission d'une nouvelle cohorte en 2015-2016 et suggère une aide «locale», afin «d'élaborer une approche stratégique en matière de propriété à long terme du campus d'Alfred, conçue pour maximiser le potentiel économique de l'établissement».

Pour l'UCFO, c'est trop peu. «L'annonce du gouvernement donne la nette impression qu'il cherche à acheter du temps.»

Et pour Tom Manley, le président du Conseil communautaire du Collège d'Alfred, il est minuit moins une. «Nous n'avons plus de temps. L'année scolaire arrive à sa fin en mai, mais nous ne savons toujours pas comment nous allons embaucher notre personnel pour la prochaine rentrée. Il ne reste que quelques mois et on manque de temps. Il nous reste encore beaucoup de questions au niveau de la structure financière. Nous sommes déçus. La province a pris un mois pour nous revenir avec pas grand-chose.»

En mars dernier, l'Université de Guelph, principal gestionnaire des programmes offerts au Collège d'Alfred, a annoncé son retrait de l'établissement d'ici la fin de l'année scolaire 2015. Les collèges La Cité et Boréal ont offert une aide temporaire pour le maintien des programmes. La province a ensuite désigné Marc Godbout pour émettre ses recommandations, qui ont atterri sur le bureau du ministre de l'Agriculture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer