De possibles hausses de taxes

Les maires ont rejeté unanimenent le plan de... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les maires ont rejeté unanimenent le plan de l'administration régionale. «Ce que je veux c'est un budget qui se rapproche le plus du 0%», a indiqué le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Habitués à un gel de taxes régionales, les maires des municipalités des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) ont eu une mauvaise surprise hier. L'administration régionale a présenté aux élus une ébauche de budget qui comprend une hausse de taxes de 4% pour l'année en cours. Une première en presque 10 ans.

Les maires ont rejeté la proposition à l'unanimité. Une moitié du conseil a exigé le statu quo, avec un budget sans hausse; l'autre s'est dite prête à couper la poire en deux et accepter une augmentation de 2%.

«Ce que je veux c'est un budget qui se rapproche le plus du 0%», a indiqué le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

«J'irai jusqu'à 2%, mais pas plus», a enchaîné le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine.

Pour attendre l'objectif zéro, des choix difficiles s'imposeront, a averti le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien. «Si vous voulez un budget à 0% d'augmentation de taxes, il va falloir couper près de 1,6 million$. Nous avons déjà aiguisé nos crayons. Nous travaillons sur ce budget depuis le mois d'août. Si vous me demandez de couper plus, ça va être dans les travaux publics. Il va y avoir moins d'asphalte cette année.»

Le gouvernement régional des CUPR, qui regroupe huit municipalités de l'Est ontarien, avait la réputation d'avoir les reins solides financièrement. Mais l'an dernier, pour laisser souffler les municipalités un peu, les CUPR ont accepté de prendre la responsabilité de certaines routes municipales, ce qui a considérablement changé la donne. Le transfert de routes négocié sous l'ancien conseil entre en vigueur cette année; la mesure coûtera près de 4,3 millions$.

Le conseil a demandé à l'administration de retourner à la table à dessin. Le budget fera l'objet de discussions au cours des prochaines semaines. L'administration voudrait, quant à elle, voir le budget adopté dès le 14 février afin de lancer les appels d'offres au plus vite et bénéficier de soumissions plus basses en raison du temps de l'année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer