Les citoyens de Russell appelés aux urnes

C'est week-end d'élections à Russell, dans l'Est ontarien. Lundi soir prochain... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est week-end d'élections à Russell, dans l'Est ontarien. Lundi soir prochain sera élu le maire qui remplacera Jean-Paul St. Pierre, décédé subitement en pleine campagne électorale, le 18 octobre dernier, à l'âge de 65 ans.

Sur la ligne de départ, quatre coureurs: les conseillers élus Jamie Laurin et Pierre Leroux, ainsi que les candidats Donald St. Pierre et Ronald Thériault.

Les enjeux: développement commercial, transparence et construction d'un centre sportif et culturel.

Les candidats sont au diapason sur un point: l'importance de faire augmenter la base de taxes industrielles et commerciales de la municipalité.

«Une municipalité en santé devrait avoir un pourcentage de taxes commerciales et industrielles de plus de 20%. Présentement, nous sommes entre 6 à 8% », note le conseiller et candidat Pierre Leroux.

Son homologue et adversaire, Jamie Laurin, abonde dans le même sens. «Nous devons avoir une base commerciale qui s'approche des 30%. Sinon, ce sont les résidents qui payent pour cela. Ma vision est simple, plus on a de commerces, plus c'est bon pour la municipalité et plus il y a des emplois qui sont créés», estime-t-il.

La construction d'un centre sportif et culturel au coeur de la municipalité devrait être au centre des préoccupations, selon le conseiller et candidat à la mairie Pierre Leroux. «Nos infrastructures arrivent en fin de vie. Je crois qu'il est temps qu'on mette sur papier un vrai plan pour la construction d'un complexe récréatif et culturel. Si on s'y met dès aujourd'hui, c'est un plan qu'on pourrait voir sur cinq ans», note le conseiller.

Ronald Thériault, de son côté, est plus réprobateur face au bilan du dernier conseil et des candidats en lice. Ce dernier exige plus de transparence dans le processus de distribution des contrats publics.

«Il y a eu au moins 6 millions $ d'octroyés en contrats publics sans appel d'offres. Pourtant, tout achat de 25 000 $ doit aller en appel d'offres. Le conseil précédent a accepté trop d'exemptions. Il s'agit ici de l'argent des contribuables», a affirmé Ronald Thériault, entrepreneur de formation.

Le candidat Donald St. Pierre, un cousin éloigné du défunt maire Jean-Paul St. Pierre, n'a pas donné suite aux demandes d'entrevue formulées par LeDroit.

Les conseillers Jamie Laurin et Pierre Leroux ont été élus comme conseiller le 27 octobre dernier. La loi municipale leur permettait de briguer le poste de maire, dont l'élection a été reportée en raison du décès de Jean-Paul St. Pierre. Dans le cas où ils étaient défaits le 15 décembre, ils retrouveraient leur poste de conseiller municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer