Un septuagénaire passionné par la culture physique

Ronald « the Iron man » Rochon, 76 ans, aime... (Samuel Blais-Gauthier, LeDroit)

Agrandir

Ronald « the Iron man » Rochon, 76 ans, aime lever de la fonte depuis qu'il a l'âge de 14 ans. L'entraînement est une passion pour lui.

Samuel Blais-Gauthier, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À 76 ans, Ronald Rochon possède une santé et un physique de fer. Le septuagénaire originaire de Rockland, dans l'Est ontarien, entretient depuis plus d'un demi-siècle une passion pour la culture physique.

« J'ai 76 ans et je m'entraîne avec la même passion. La culture physique, ça te change une vie. La sensation de bien-être après un entraînement est incroyable. Au point que tu ne veux plus arrêter », affirme-t-il.

Sacré Monsieur Ottawa en 1959, Ron s'entraîne avec la même rigueur et assiduité plus de 50 ans plus tard. Rares sont les journées où il rate un entraînement de musculation. « Il faut une sacrée tempête et encore..., dit-il. Même en vacances, la première chose que je fais - avant même de défaire ses valises - est de mettre le nez dans les pages jaunes locales pour trouver le gym le plus proche », raconte-t-il, petit sourire aux lèvres.

Que ce soit au gym sur l'avenue principale de Rockland, où il s'entraîne trois mois par année, ou encore au studio de St-Saveur ou à celui de Floride, où il possède une résidence secondaire, partout où il lève de la fonte, Ronald Rochon fait rougir les athlètes et sportifs qui le côtoient.

« La clef, dit-il, c'est le respect. Le respect du sport et le respect des autres. »

« Le premier pas pour faire des progrès, c'est de respecter les autres dans le gym. Ensuite, il faut s'entraîner afin de se bâtir, non pas de se démolir, autant physiquement que mentalement », estime Ronald Rochon.

Ron a remporté le titre de Monsieur Ottawa en 1959, alors qu'il avait 20 ans. La même année, Ronald Rochon remporte le titre de Monsieur Canada « troisième overall » pour l'homme le plus musclé. Toujours en 1959, il est nommé athlète de l'année au concours Adrien Gagnon. L'année qui suit, Ronald Rochon s'est classé bon quatrième au concours Monsieur Amérique. À la même époque, Ron compte parmi les finalistes au prix Gil-O-Julien aux côtés de Gilles Tremblay, le célèbre hockeyeur et commentateur sportif, qui s'est éteint le 26 novembre dernier à l'âge de 75 ans.

C'est à l'âge de 14 ans que Ron « the Iron man » a pris goût au monde de la musculation. « Déjà plus jeune, j'aimais soulever tout ce que je trouvais sur mon passage », se souvient-il. Mais l'ouverture d'un des tout premiers gyms à Rockland, le centre Santé et Force, est une révélation pour le jeune homme.

« J'ai tout de suite voulu m'inscrire, mais on m'a dit que j'étais trop jeune. J'allais donc espionner par la fenêtre les hommes qui s'entraînaient et je reproduisais les exercices à la maison, jusqu'au jour où j'ai pu intégrer le gym. » Ce dernier se souvient de l'homme qui a été son mentor : Gérald Beauchamp, le propriétaire de l'établissement à l'époque. Aujourd'hui, M. Beauchamp est une personnalité locale bien connue. « Le père Noël de Rockland », l'appelle-t-on. Il a d'ailleurs incarné Saint-Nicolas pour la campagne promotionnelle nationale de Postes Canada.

« Le plus beau cadeau qu'on m'a fait dans la vie, c'est de m'avoir fait découvrir la culture physique », confie Ronald Rochon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer