Un poste de conseiller est déjà vacant à Russell

Le décès subit du maire sortant Jean-Paul St.... (Samuel Blais-Gauthier, archives LeDroit)

Agrandir

Le décès subit du maire sortant Jean-Paul St. Pierre le 18 octobre dernier, a forcé l'annulation de l'élection à la mairie.

Samuel Blais-Gauthier, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un vent de jeunesse a soufflé sur la municipalité de Russell, dans l'Est ontarien, lundi, lors des élections municipales. Amanda Simard, 25 ans, a été élue conseillère avec la plus forte majorité. Diplômée en droit et conseillère politique au parlement canadien, Mme Simard a obtenu plus de 2700 voix, soit de 600 de plus que Jamie Laurin, deuxième candidat le plus populaire, qui a été reconduit à son poste d'échevin.

« Je veux amener du sang neuf à la municipalité, une perspective différente... plus jeune. Le développement de la municipalité de Russell et l'environnement sont mes priorités, mais également les communications. Nous devons impliquer davantage la population et informer les gens sur ce qui se passe en utilisant de moyens comme Facebook ou Twitter. Ce n'est pas tout le monde qui va étudier les minutes des réunions municipales pour se ternir informé », a indiqué Amanda Simard.

Autre nouveauté, André Brisson a été élu à titre de conseiller.

Le conseiller sortant Pierre Leroux a également été réélu pour un second mandat, mais il a renoncé à son titre, hier matin, pour se lancer dans la course à la mairie de Russell.

Course à la mairie

Le décès subit du maire sortant Jean-Paul St. Pierre le 18 octobre dernier, a forcé l'annulation de l'élection à la mairie. En vertu de la loi sur les élections municipales de l'Ontario, un candidat à la mairie ne peut être élu par acclamation lors du décès de son rival durant la campagne. L'élection aura donc lieu du 12 au 15 décembre.

Pour l'instant, trois candidats sont dans la course. Donald St. Pierre, l'adversaire initial de Jean-Paul St. Pierre et depuis, les candidatures de Pierre Leroux et Ronald Thériault se sont ajoutées.

« La mairie de Russell était dans mes plans d'avenir. J'en avais d'ailleurs déjà discuté avec Jean-Paul St. Pierre. Mais le décès de 'J.P.' a chamboulé le cours des choses et ce projet arrive plus rapidement que prévu. Des candidats inscrits, je crois que je suis le meilleur choix. La municipalité me tient à coeur et mes priorités sont le développement économique et la responsabilité fiscale », a indiqué M. Leroux.

Les candidatures au poste de maire sont ouvertes jusqu'au 31 octobre.

La campagne de M. Leroux à la mairie force donc la municipalité à élire un conseiller pour combler son poste « vacant ». Le conseil aura trois choix. D'une part, les élus pourront déclencher une élection partielle, ce qui est peu probable dans les circonstances. Le conseil pourra alors choisir un conseiller par voie de résolution ou nommer le candidat défait aux élections ayant obtenu le plus de votes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer