Lamadeleine élu à Casselman, Guibord défait à Clarence-Rockland

Conrad Lamadeleine... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Conrad Lamadeleine

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Conrad Lamadeleine reprendra son siège de maire au Village de Casselman.

Au terme d'une longue soirée, marquée par un cafouillage pour dévoiler les résultats, M. Lamadeleine a été élu aisément. 

Il a récolté 922 voix, contre 549 pour son plus proche adversaire, Daniel Lafleur. 

La conseillère sortante, Francyn LeBlanc, qui tentait sa chance à la mairie, a terminé troisième, avec 360 voix.

Lors de son discours de victoire, M. Lamadeleine a indiqué qu'il serait le maire de «tous les citoyens», peu importe leur allégeance. Cette victoire est le fruit d'une campagne électorale bien organisée, a-t-il dit.

Maire de Casselman de 1985 à 1998, puis de 2003 à 2010, Conrad Lamadeleine revient au pouvoir pour achever son oeuvre.

 

«Je vais finir les projets qui n'ont jamais été terminés et je vais ramener l'harmonie au conseil. Je vais ouvrir le développement au sud de la 417. Nous allons faire des partenariats avec La Nation, c'est primordial», a-t-il lancé au Droit, quelques minutes après sa victoire. 

 Le maire sortant, Claude Levac, qui a intenté une poursuite contre sa municipalité au cours de la campagne électorale, a été lessivé. Il n'a réussi qu'à convaincre 171 électeurs.

Visiblement démoralisé, il a offert une courte allocution d'à peine 30 secondes où il a lancé à la blague qu'il allait maintenant devoir «passer l'hiver en Floride». «Merci de m'avoir permis d'être maire pendant quatre ans. Ç'a été une expérience formidable. Je remercie tous les gens qui se sont présentés. Ça prend du courage pour se présenter», a-t-il dit.

M. Lamadeleine sera épaulé à la table du conseil par Marcel Cléroux et Michel Desjardins, qui ont été réélus. Anik Charron et Denis Renaud feront quant à eux leur entrée sur la scène municipale. 

Guibord défait à Clarence-Rockland

Le visage du conseil de Clarence-Rockland change complètement. Les résidents ont envoyé un message clair au maire sortant, Marcel Giubord en accordant plus du double de voix à son adversaire, Guy Dejardins. 

«Les hillbillys l'ont remporté!», s'est exclamé Guy Desjardins en reprenant un qualificatif utilisé par ses détracteurs. 

Après un mandat de discorde et de déchirure à la table du conseil, Guy Desjardins dit vouloir ramener l'harmonie aussi bien à l'hôtel de ville qu'au sein des résidents. 

«Les gens ont démontré qu'ils étaient tannés de la chicane et de la discorde», a commenté le nouveau maire Desjardins. 

Le maire défait, Marcel Guibord a de son côté humblement accepté la défaite. 

«Ma réaction ? Spontanément, je dirai que les chiffres et la population ont parlé», a brièvement commenté M. Guibord, avant de laisser paraître une pointe d'amertume. 

«C'est le clan qui est de retour», a-t-il poussé avant de quitter la salle. 

Le «Clan» dont faisait référence M. Guibord était les élus de «l'ancienne garde» qui siégeaient de 2006 à 2010. 

Par ailleurs, un de ceux souvent «associés» à ce «clan» est Jean-Marc Lalonde, ex- maire de Rockland et ancien député de Glengarry-Prescott et Russell qui s'est aisément fait élire comme conseiller. 

La quasi-totalité des sièges à Clarence-Rockland sera occupée par de nouveaux visages. À l'exception de la conseillère sortant Diane Choinière qui s'est accrochée à son titre d'échevin. 

Mme Choinière est accusée, avec le maire défait Marcel Guibord et le conseiller sortant Guy Félio d'abus de confiance. Ils sont soupçonnés d'avoir orchestré un manège pour pousser vers la porte l'ancien directeur général de la Cité de Clarence-Rockland, Daniel Gatien. Cette saga avait d'ailleurs créé une fracture au sein du conseil municipal et au sein de la population. 

Lors de l'annonce tardive de la victoire de Guy Desjardins, les gens présents au dévoilement des résultats étaient en liesse. Certains sautaient sur place alors que d'autres ont versé des larmes de «soulagement». 

Balayage de Solution Hawkesbury

À Hawkesbury, Jeanne Charlebois a réussi à détrôner le maire sortant, René Berthiaume. Elle a aussi fait élire cinq des six membres de son équipe, Solution Hawkesbury. Johanne Portelance, André Chamaillard, Michel Thibodeau, Pierre Ouellet et Yves Paquette ont été élus avec la nouvelle mairesse. Seul l'ancien conseiller Gilles Tessier n'a pas obtenu la confiance des électeurs. C'est plutôt Daniel Lalonde qui complète le nouveau conseil.

François St-Amour conserve son siège

Dans La Nation, le maire sortant François St-Amour a conservé son siège contre Denis Pommainville.

Joint par LeDroit tard en fin de soirée, lundi, M. St-Amour a fait savoir qu'il allait poursuivre dans la même veine que le précédent mandat pour les prochaines années. Le nouveau conseil aura comme à travailler le budget 2015 comme premier dossier majeur. M. St-Amour mise également beaucoup sur le plan stratégique de la municipalité qui est à l'ébauche depuis déjà plus d'un an.

 

«Le plan stratégique va nous servir de guide. C'est un concept qui va servir pour toutes les facettes de la municipalité, que ce soit le développement économique, le transport ou encore le récréatif», a affirmé le maire St-Amour.

Le conseiller Marcel Legault a été réélu à Saint-Isidore, alors que Marie-Noëlle Lanthier et Francis Brière feront leur entrée au conseil municipal.  

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer