Élections municipales à Clarence-Rockland

La majorité des candidats ont boudé le débat

Guy Desjardins, le seul opposant au maire sortant... (Samuel Blais-Gauthier, LeDroit)

Agrandir

Guy Desjardins, le seul opposant au maire sortant Marcel Guibord, ne s'est pas présenté au débat, hier soir.

Samuel Blais-Gauthier, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les candidats opposés au maire sortant, Marcel Guibord, ainsi que leurs partisans ont boudé en bloc l'assemblée des candidats aux élections municipales de Clarence-Rockland, organisée hier soir. Des 23 aspirants aux postes d'élus, seulement neuf se sont présentés à la soirée. Même le seul opposant à M. Guibord, Guy Desjardins, a laissé un siège vide.

On se rappellera que l'assemblée des candidats, organisée par une citoyenne engagée, avait créé tout un tollé, en raison de sa formule. Carmelle Gareau, avait initialement alloué 300 laissez-passer aux candidats inscrits afin qu'ils puissent inviter leurs supporteurs et électeurs à la soirée. Cette dernière a invoqué des raisons de sécurité afin d'éviter les débordements pour expliquer la procédure. Seulement, plusieurs irrégularités ont été rapportées. Certains candidats n'auraient pas reçu le même nombre d'invitations et certains n'en auraient pas reçu du tout.

« Je savais que ce soir, c'était organisé par le clan Guibord. Surtout qu'ils donnaient des billets. J'ai préféré faire mon porte à porte plutôt que de me faire ramasser », a déclaré le candidat à la mairie Guy Desjardins, joint à son domicile en soirée.

Au final, 89 personnes ont assisté à la rencontre, y compris les candidats et les organisateurs.

Un débat organisé par la Chambre de commerce de Clarence-Rockland aura lieu le 21 octobre à l'hôtel River Rock de Rockland.

« Ça sera un débat neutre », a lancé M. Desjardins.

Guibord fait son bilan

Présent à l'assemblée des candidats de Clarence-Rockland, le maire sortant Marcel Guibord a dressé un bilan positif des derniers quatre ans.

« En débutant notre mandat, nous nous sommes retrouvés dans une situation financière qui nous a forcés à augmenter les taxes foncières, afin d'atteindre les objectifs minimums dont notre ville avait besoin pour solidifier ses bases. Vous remarquerez (...) que nous avons accompli de grandes choses », a déclaré Marcel Guibord.

M. Guibord, se fait un point d'honneur de mentionner ses promesses électorales de 2010.

« Dans la liste de nos accomplissements, un item a été oublié. En 2010, j'avais promis que ma première action à mon arrivée serait d'abolir le chèque en blanc accordé à Daniel Gatien ainsi qu'à sa famille. (...) Comme promis, j'ai éliminé cette injustice », a affirmé M. Guibord.

M. Gatien avait obtenu l'appui du conseil pour poursuivre, aux frais de la municipalité, une publication locale pour « diffamation », dont l'éditeur était un ancien partenaire d'affaires du maire sortant Marcel Guibord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer