Guerre politico-médiatique à Clarence-Rockland

Marcel Guibord (à gauche) et Guy Desjardins (à... (Photomontage LeDroit)

Agrandir

Marcel Guibord (à gauche) et Guy Desjardins (à droite) sont candidats à la mairie de Clarence-Rockland. Cette semaine, la publication Focus Prescott-Russell a publié des photos de leur propriété respective affublés de commentaires sans équivoque.

Photomontage LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Tous les coups sont permis en campagne électorale à Clarence-Rockland. Cette semaine, dans la publication locale Focus Prescott-Russell, paraissaient des photos des propriétés des deux candidats à la mairie, commentaires sans équivoque à l'appui.

Sur une page, on voit des clichés de la luxueuse maison du maire sortant Marcel Guibord, un entrepreneur prospère; sur la page suivante, des photos de la cour arrière de son adversaire Guy Desjardins, un agriculteur de formation.

«La Cité de Clarence-Rockland est en plein développement et on a besoin d'un maire qui saura maintenir la valeur de nos propriétés. [...] La propriété de Guy Desjardins ressemble à un dépotoir. Grange en mauvais état, mauvaise herbe et poubelles renversées. [...] De l'autre côté, la propriété de Marcel Guibord est bien entretenue. Lequel des deux candidats voudriez-vous en charge de l'entretien de votre maison, de votre municipalité, et de votre compte de taxes?» peut-on lire dans la publication.

L'éditrice de Focus Prescott-Russell, Sylvie Riopel, est elle-même candidate aux élections municipales du 27 octobre. Elle se présente au poste de conseillère.

Le conseil de Clarence-Rockland a récemment retiré le contrat publicitaire municipal au journal local Le Vision, bilingue et implanté dans la communauté depuis des décennies, pour l'accorder au Focus Prescott-Russell, et ce, même si le prix pour y afficher les avis municipaux était plus élevé.

«Je n'y suis pour rien»

Le maire sortant, Marcel Guibord, dit n'avoir rien à voir avec cette campagne. «Je n'ai pas été consulté. Je n'y suis pour rien», a affirmé l'élu.

«Les gens sont écoeurés de ce qui se passe ici. [...] Les gens sont écoeurés des journaux qui ne disent jamais rien de bon», affirme M. Guibord.

Pour sa part, devant ce qu'il perçoit comme des attaques, le candidat Guy Desjardins a répliqué être fier de ce qu'il a accompli. 

«J'ai 250 acres de terre aujourd'hui. J'ai commencé avec rien. Je ne suis pas le genre à aller prendre des photos de la résidence de mes adversaires...»

De son côté, l'éditrice du Focus Prescott-Russell, Sylvie Riopel se dégage également de toute responsabilité. «Cela ne vient pas de moi, mais vient du regroupement Citoyens pour un gouvernement responsable.»

Cette dernière endosse cependant sans hésitation ce qu'affirme le mouvement. «Il n'y a rien de faux là-dedans», dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer