Une plainte déposée avant même l'arrivée d'un commissaire

Le maire sortant Marcel Guibord a également voulu... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire sortant Marcel Guibord a également voulu montrer patte blanche en s'entendant pour mandater sur le champ un commissaire.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une première plainte au commissaire à l'intégrité de la Cité de Clarence-Rockland vient d'être déposée à l'endroit d'un ou de plusieurs élus. Mais aucun commissaire n'a encore été nommé

Le conseil municipal a récemment adopté un code de conduite, mais les élus ne s'étaient pas entendus sur le choix du futur chien de garde de l'éthique municipale.

Le candidat qui était pressenti pour le poste - Robert Swayze, un avocat anglophone de Toronto - a été écarté de la course il y a quelques mois en raison de ses faiblesses en français. Or, une plainte est déjà sur la table. Et il n'y a personne pour la juger.

Hier, les élus ont débattu de la question. À l'unanimité, ils se sont entendus pour mandater sur le champ un commissaire afin de régler l'affaire avant le scrutin du 27 octobre prochain. «Nous avons voté pour nous doter d'un code de conduite et le candidat choisi n'a pas pu être nommé, car il n'était pas bilingue. S'il y a une plainte et qu'elle est légitime, hé bien, il y aura des conséquences; si elle ne l'est pas, nous serons débarrassées de cette histoire. Je crois qu'il faut régler tout ça en se dotant d'un commissaire au plus tôt», a commenté le conseiller sortant René Campeau.

Le maire sortant Marcel Guibord a également voulu montrer patte blanche. «Sachant les choses en dehors des normes qui se sont passées ici, je me demande s'il ne faudrait pas partir avec le principe que cette plainte est fondée et mettre immédiatement le dossier entre les mains d'un commissaire à l'intégrité», a-t-il dit.

L'auteur de la plainte au commissaire à l'intégrité et ses motifs demeurent confidentiels. Le conseil n'est pas tenu d'être informé de quelque détail que ce soit. Seules la directrice générale et la greffière connaissent les détails de la plainte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer