Des candidats boycottent un débat à Clarence-Rockland 

Certains élus qui soupçonnent un « parti pris... (Samuel Blais-Gauthier, archives LeDroit)

Agrandir

Certains élus qui soupçonnent un « parti pris ». C'est le cas du candidat à la mairie, Guy Desjardins.

Samuel Blais-Gauthier, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un mouvement de boycottage s'organise autour de l'assemblée des candidats à Clarence-Rockland. Dix candidats, dont le prétendant à la mairie Guy Desjardins, refusent de participer à cette rencontre électorale prévue le 15 octobre, organisée par une résidente engagée de la municipalité. Ils ont tous confirmé leur absence au « débat » dans une lettre commune.

Les candidats qui boycottent la soirée estiment que la formule de l'assemblée n'est pas équitable pour tous. L'organisatrice, Carmelle Gareau, a initialement mis en circulation 300 laissez-passer que les candidats pouvaient remettre à leurs partisans. Mais des irrégularités au chapitre de la distribution de ces cartes d'invitation ont été dénoncées par certains prétendants au poste d'élus. Certains ont rapporté ne pas avoir reçu de laissez-passer alors que pour d'autres, la livraison avait bel et bien eu lieu.

Certains élus soupçonnent un « parti pris ». C'est le cas du candidat à la mairie, Guy Desjardins.

« Cette salle municipale où doit avoir lieu l'assemblée a été prêtée sans frais à l'organisatrice par la Ville. On ne peut pas distribuer de billets pour y entrer. C'est public. Ceci est illégal. Au moins, les billets auraient dû être distribués équitablement, ce qui n'a pas été le cas. C'est pour cela que je n'irai pas », a-t-il dit.

Idem du côté du candidat Gerry Bertrand. Ce dernier a décidé de boycotter l'événement, car selon lui, les dés étaient pipés.

« Avec la formule, la salle aurait été remplie de partisans des candidats préférés. Ce n'est pas juste », a-t-il dit.

L'organisatrice, Carmelle Gareau, a annoncé hier que les laissez-passer allaient être retirés de la circulation pour laisser la chance à tous d'assister à l'assemblée des candidats.

Mme Gareau s'est présentée à la réunion pour s'expliquer devant les élus et les gens présents dans la salle. Cette dernière a soutenu être neutre et avoir organisé l'événement avec une formule de carte d'invitation par mesure de sécurité.

« J'ai aboli les laissez-passer. Çà sera alors aux agents de la réglementation de faire respecter le règlement municipal (qui limite le nombre de personnes pouvant se trouver dans un endroit public). Je ne pourrai pas être tenu responsable si des personnes sont blessées. Alors tous les contribuables seront bienvenus et nous procéderons avec la formule du premier arrivé, premier servi », a expliqué Mme Gareau.

En parallèle, la nouvelle chambre de commerce de Clarence-Rockland en partenariat avec l'Association de Construction de Clarence-Rockland tiendra un débat le mardi 21 octobre à 19 h à l'Hôtel River Rock Inn. Les citoyens qui veulent y assister n'ont qu'à s'y présenter, font savoir les organisateurs.

Rencontre interrompue

Une autre rencontre municipale a dû être interrompue, hier. Au moment de la période de questions, un échange musclé entre un résident et certains membres du conseil a forcé l'arrêt de la rencontre. Les élus, à l'exception de Guy Desjardins, ont tour à tour quitté leur siège, pour ensuite reprendre la rencontre quelques minutes plus tard, une fois la poussière retombée.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer