Pattison Outdoor devra s'afficher dans les deux langues

Le géant de l'affichage Pattison Outdoor continue de... (SAMUEL BLAIS-GAUTHIER, Archives LeDroit)

Agrandir

Le géant de l'affichage Pattison Outdoor continue de présenter des panneaux unilingues sans être trop incommodé par Clarence-Rockland, qui oblige pourtant l'affichage dans les deux langues officielles.

SAMUEL BLAIS-GAUTHIER, Archives LeDroit

Partager

Sur le même thème

Pas de passe-droit pour l'entreprise Pattison Outdoor à Clarence-Rockland.

Le géant de l'affichage commercial devra diffuser le contenu de ses messages publicitaires dans les deux langues, comme le prescrit le règlement sur l'affichage bilingue de la municipalité.

Le conseil de Clarence-Rockand a rejeté cette semaine, une requête d'exemption au règlement formulée par l'entreprise, qui demandait l'autorisation de continuer d'exposer son contenu dans une seule langue, l'anglais dans la majorité des cas.

Pattison Outdoor a fait valoir que le bilinguisme sur ses panneaux d'affichage serait «nuisible pour l'économie de Clarence-Rockland», puisque le message des publicités - commandé par des annonceurs locaux - serait noyé dans une mer de mots. L'entreprise a également soutenu que ses panneaux n'étaient pas des affiches, mais plutôt des médias publicitaires qui ne sont pas assujettis au règlement sur l'affichage de la ville.

Ces arguments n'ont pas su convaincre les élus de la municipalité. La demande d'exemption a été rejetée à l'unanimité.

«Le conseil a décidé que le règlement sur l'affichage bilingue devait être respecté. Ça démontre que les élus ont confiance et supportent ce règlement», a commenté le conseiller municipal, Guy Félio.

Les représentants de Pattison Outdoor n'ont pas offert de réponse aux appels du Droit, hier.

La municipalité entend sévir si l'entreprise ne se conforme pas à l'arrêté municipal. «La Cité va appliquer le règlement et les sanctions qui sont prescrites», a déclaré le directeur général de la municipalité, Pierre Tessier.

En juillet dernier, après plusieurs mois de contestation devant les tribunaux, Pattison a reconnu avoir enfreint le règlement sur l'affichage de la ville de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, très similaire à celui de Clarence-Rockland. Depuis, l'entreprise continuait malgré tout d'exploiter ses panneaux unilingues à l'entrée de la Cité de Clarence-Rockland, en bordure de la route 17.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer