Constat d'échec en maths appliquées

Il semble exister un écart considérable entre les... (123RF)

Agrandir

Il semble exister un écart considérable entre les résultats des tests en mathématiques appliquées (44 % de réussite) et ceux en mathématiques théoriques (85 % de réussite) chez les mêmes élèves du secteur francophone.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

55 % des élèves des conseils scolaires francophones ontariens, inscrits au cours appliqué de mathématiques en 9e année, n'ont pas atteint la norme provinciale, lors des tests imposés par l'Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).

Il s'agit d'une chute de 6 % par rapport aux précédents résultats. Ces tests ont été menés auprès de 1400 élèves, plus tôt cette année.

Chez les anglophones, le taux d'échec atteignait chez les élèves du même niveau et dans cette matière, 52 %.

Il semble également exister un écart considérable entre les résultats des tests en mathématiques appliquées (44 % de réussite) et ceux en mathématiques théoriques (85 % de réussite) chez les mêmes élèves du secteur francophone. 4500 élèves étaient jugés en mathématiques théoriques.

L'OQRE n'a pas le mandat d'émettre des recommandations aux conseils scolaires et ne fait que gérer les tests auprès des élèves, mais son porte-parole, Mark Ruban, joint par Le Droit, invitait les directions scolaires à réfléchir sur ces performances préoccupantes.

Pourtant, dans le questionnaire joint aux examens, plus de 80 % des élèves francophones se disaient motivés par leur apprentissage des mathématiques ; une motivation qui ne semble pourtant pas se vérifier dans les résultats obtenus.

« Il est important de comprendre pourquoi moins de la moitié seulement des élèves du cours appliqué de mathématiques de 9e année atteignent la norme provinciale. Nos élèves de l'école élémentaire disent qu'ils manquent de confiance en leurs compétences en mathématiques, mais qu'ils veulent bien faire dans cette matière. 

Leur motivation d'apprenantes et d'apprenants est encourageante, car elle peut jouer un rôle essentiel dans leur future réussite », estime Norah Marsh, directrice générale à l'OQRE.

Au niveau élémentaire, maintenant, l'OQRE souligne également des tendances à la baisse en écriture et en mathématiques, même si la majorité des élèves ont réussi les tests de l'Office.

En lecture, à l'élémentaire, on observe cependant une tendance positive avec 83 % de réussite en 3e année et 91 % de réussite en 6e année. 

L'OQRE dévoilera des résultats régionaux à l'échelle des écoles et des conseils scolaires, le 20 septembre prochain ; les données actuellement disponibles concernent tout l'Ontario.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer