Deux cours d'école revampées en Outaouais

Sur la photo, on retrouve: Pierre Guénard, Johanne... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Sur la photo, on retrouve: Pierre Guénard, Johanne Légaré, présidente de la CSPO, Stéphanie Vallée, députée de Gatineau, Nicolas Audette, Émile Poliquin, Delphine Burney, Claude Rodrigue, directrice  de l'école du Grand-Boise et Jean-Claude Bouchard directeur général de la CSPO.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élèves de deux écoles de l'Outaouais verront leur cour être améliorée grâce à une aide financière totalisant près de 50 000 $ du ministère de l'Éducation.

La députée de Gatineau et ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, était à l'école du Grand-Boisé de Chelsea, lundi matin, pour y annoncer l'octroi d'un montant de 25 000 $ afin de procéder à la réfection d'un terrain de soccer et à l'installation d'une structure de jeux. La facture totalisant 76 000 $, le reste sera assumé par l'école et sa fondation, a indiqué la présidente de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, Johanne Légaré.

Cette annonce a aussi été l'occasion de souligner l'agrandissement de l'école du chemin Scott, un projet pour lequel un financement de 4,9 millions $ avait été annoncé, il y a tout près de deux ans.

Un autre montant de 22 186 $ ira à l'école de l'Orée-des-Bois de Cantley, afin de contribuer à un projet totalisant 59 000 $ pour y installer un module de jeux et effectuer la réfection de surfaces dans la cour.

La ministre Vallée a indiqué que d'autres annonces sont à suivre dans d'autres circonscriptions de la région pour des projets ayant été retenus par le programme d'embellissement des cours d'école, « qui ne permet pas d'assumer la totalité des coûts ».

« La volonté, c'est d'assurer que le milieu de vie des enfants comporte non seulement des classes agréables et adaptées, mais aussi un milieu de vie à l'extérieur qui va permettre aux jeunes de bouger », a souligné Mme Vallée.

Cette dernière estime par ailleurs que le programme actuel convient, même si certains acteurs du milieu de l'éducation aimeraient que l'aide puisse arriver plus tôt, pour que les cours soient aménagées dès l'ouverture de nouvelles écoles.

« Une fois que l'école est en place, ça permet de penser un projet de cour d'école qui sera adapté à la clientèle et aux besoins après avoir eu des discussions avec le comité de parents, a mentionné Mme Vallée. [...] Je pense que ça permet aussi aux parents qui sont impliqués dans le conseil d'établissement d'avoir leur voix. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer