Québec investit 14 millions $

« Ce qui est annoncé aujourd'hui, ce n'est rien... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

« Ce qui est annoncé aujourd'hui, ce n'est rien de glamour, mais ce sont des travaux tout à fait essentiels. Il faut les faire. »

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des dizaines de menuisiers, briqueteurs, électriciens ou encore poseurs de fenêtres ou de toitures n'attendent plus que les élèves de la région quittent pour les vacances estivales pour prendre leur place dans une quarantaine d'écoles primaires et secondaires de la région.

Le gouvernement du Québec a annoncé, vendredi, un investissement de 14 millions $ pour maintenir en bon état quelque 44 bâtiments scolaires de l'Outaouais. « Ce qui est annoncé aujourd'hui, ce n'est rien de glamour, lance le directeur général de la Commission scolaire des Draveurs, Claude Beaulieu, mais ce sont des travaux tout à fait essentiels. Il faut les faire. »

Si Québec est dans l'obligation d'investir autant aujourd'hui dans l'entretien de son parc immobilier scolaire, 655 millions $ uniquement cette année pour tout le Québec, c'est qu'il l'a longtemps négligé. « Quand j'étais directeur de la polyvalente de Gatineau, il y a 12 ans, on avait un budget d'entretien de 30 000 $ par année. La plus grosse polyvalente au Québec. Imaginez-vous. Le gouvernement s'est aperçu que les bâtiments se détérioraient et c'est pour ça qu'il a mis en place, il y a quelques années, le programme de maintien des établissements. »

La ministre de la Justice et responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, souligne que l'annonce de vendredi n'est pas isolée, mais qu'elle s'inscrit dans un vaste plan à court, moyen et long terme dont la séquence des travaux est planifiée par les commissions scolaires. 

« Le montant qu'on annonce est en fonction des demandes faites par les commissions scolaires et en fonction des priorités qu'elles se sont données, note Mme Vallée. On présume que le montant de cette année correspond aux besoins et à la capacité des commissions scolaires de faire effectuer ces travaux au cours de la prochaine année. » 

Pour les élèves de la région et leurs parents, ces 14 millions $ d'investissements représentent des écoles dont l'air est de meilleure qualité, des classes plus accueillantes, des salles de toilettes complètement rénovées, mais pour les entrepreneurs de la région, cet investissement représente près d'une centaine d'emplois. Le député de Chapleau, Marc Carrière, mentionne que dans le domaine de la construction, on estime qu'il se crée un emploi par tranche de 100 000 $ dépensée. « On réalise que nos commissions scolaires sont de grands donneurs d'ouvrage dans la région », a ajouté Mme Vallée.

Ce sont 57 projets de rénovation qui seront réalisés dans les écoles de la région au cours de l'été qui vient. C'est la Commission scolaire des Draveurs qui obtient la part du lion avec 4 millions $ pour réaliser 15 projets. Les commissions scolaires des Portages-de-l'Outaouais et Westen Québec suivent avec respectivement 3,6 millions $ et 3,3 millions $. La Commission scolaire au Coeur-des-Vallées obtient 2 millions $ et des Hauts-Bois-de-l'Outaouais 1,1 million $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer