Du fil à retordre pour la CSCV

Un terrain contaminé au mazout et limitrophe au Centre de formation générale... (Benoit Sabourin, Archives Le Droit)

Agrandir

Benoit Sabourin, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un terrain contaminé au mazout et limitrophe au Centre de formation générale des adultes La Cité, dans le secteur Masson-Angers, donne du fil à retordre à la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées qui doit acquérir le terrain et l'édifice du 48, rue des Servantes, afin de régler le problème une bonne fois pour toutes.

Il y a déjà quelques années que le terrain du Centre La Cité a été marqué par un problème de contamination gracieuseté d'un ancien réservoir d'huile à chauffage défectueux. Des travaux de décontamination avaient été effectués sur la propriété de l'édifice scolaire avant que les experts concluent que la contamination s'était finalement étendue jusqu'au terrain voisin.

Les commissaires ont récemment donné le feu vert pour l'achat, au coût de 600 000 $, du bâtiment et du terrain voisin à l'établissement scolaire. L'immeuble à logements aménagé sur la propriété devra être démoli afin que les travaux de nettoyage du sol puissent se réaliser.

« Avec l'autorisation du ministère de l'Éducation et des sommes réservées à cette fin, nous allons aller de l'avant. La commission scolaire va procéder à l'achat du bâtiment et devra faire toutes les démarches administratives qui sont nécessaires pour pouvoir passer à l'action », a affirmé le directeur général de la CSCV, Raynald Goudreau, lors de la séance des commissaires présentée plus tôt cette semaine. 

Il a assuré du même souffle que toutes les sommes nécessaires à ce projet seront pigées dans l'enveloppe dédiée à la décontamination de terrains. Aucun montant ne sera donc ponctué du budget de fonctionnement de la commission scolaire destiné aux services aux élèves.

Le processus d'appel d'offres pour la démolition du 48, rue des Servantes, devrait être lancé au cours de l'hiver. Une fois que le terrain aura été nettoyé et qu'il aura obtenu la certification du ministère de l'Environnement, la CSCV devra remettre celui-ci sur le marché puisqu'elle ne peut en demeurer propriétaire, en vertu de certaines règles comptables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer