L'Ud'O mise sur la création d'idées

Les députés David McGuinty et Nathalie Des Rosiers... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les députés David McGuinty et Nathalie Des Rosiers ont effectué la première pelletée de terre officielle de la construction du nouveau complexe en compagnie du recteur de l'Université d'Ottawa, Jacques Frémont.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'innovation et la création d'idées seront au coeur du nouveau complexe consacré à la science, à la technologie, à l'ingénierie et aux mathématiques (STIM) à l'Université d'Ottawa (Ud'O).

Les étudiants des STIM auront accès à des « superlaboratoires » à aire ouverte, des ateliers d'impression 3D, un carrefour de l'entrepreneuriat, des espaces multidisciplinaires et à un nouveau toit pour la chaire en génie entrepreneuriale.

« J'espère que ces espaces vont nous permettre comme communauté d'avoir des idées et des projets fous. De penser en dehors de la boîte et de faire une différence tous ensemble. Ces installations seront un terrain fertile aux échanges d'idées, où les percées en recherche deviendront des inventions incontournables de demain », affirme le recteur de l'université, Jacques Frémont.

Les étudiants sont invités à se joindre au mouvement « inventer-construire-jouer ». L'université compte attirer les meilleurs étudiants de l'étranger et du reste du pays afin de bénéficier des nouvelles installations. 

« Le complexe des STIM est une opportunité fantastique pour les étudiants de l'université, selon moi. Il permettra une meilleure relation entre les différents départements. La collaboration est nécessaire pour le développement d'idées », soutient Jason Bramburger, étudiant au doctorat de la Faculté des sciences.

Le nouveau complexe évalué à 115 millions $ sera le noyau du district de la découverte sur le campus. Les travaux ont débuté en octobre dernier et deux bâtiments ont dû être démolis, soit le pavillon MacDonald et le Cube. Le chantier doit être terminé avant avril 2018 afin d'accueillir les premiers étudiants pour la rentrée 2018-2019. Le fédéral contribue à hauteur de 51,5 millions $, le provincial et l'université offrent 6,4 millions et 57,1 M$ respectivement.

Le bâtiment sera conforme aux normes LEED et la consommation énergétique y sera nulle. Des panneaux solaires seront installés sur le toit et l'espace servira de laboratoire vivant pour la recherche sur les technologies propres.

Haut lieu de la science

Qualifié de district de la découverte par l'établissement d'enseignement, le complexe doit permettre à l'Ud'O de devenir l'une des cinq meilleures universités canadiennes en recherche. 

Il réunira sous un même toit plusieurs départements des Facultés des sciences et de génie, qui desservent quelque 10 000 étudiants.

« Le sud du campus se développe comme un haut lieu de la science. Il faut que toutes les disciplines soient mêlées, explique M. Frémont. On parle aussi d'incorporer peut-être les arts là-dedans. On voudrait que ce soit assez immédiat. » Ajouter les arts aux sciences et au génie permettrait d'apporter un aspect créatif, comme c'est le cas dans d'autres universités.

Le recteur n'écarte pas l'idée de développer de nouveaux programmes. L'objectif est d'offrir des cours qui répondent à un milieu en constante évolution.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer