Francojeunesse: Le CEPEO propose une nouvelle zone de fréquentation

Des parents sont repartis déçus à la suite... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Des parents sont repartis déçus à la suite de la réunion du CEPEO.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La déception était palpable chez des parents après que le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) eut choisi mardi soir la nouvelle zone de fréquentation de l'école Francojeunesse, à Ottawa.

Certains élèves devront se rendre à compter de septembre 2017 dans une école appartenant au conseil des écoles catholiques anglophones que le CEPEO a loué sur la rue Beech, au sud de l'autoroute 417, près de la Petite Italie, afin de désengorger l'école Francojeunesse. Le CEPEO a un bail de cinq ans pour occuper l'école appelée Centre-Nord, en attendant d'en construire une nouvelle.

« On va prendre cette vieille école qui n'a pas été rénovée. On le sait, on a parlé à des enseignants qui y ont travaillé. Ce n'est pas une belle école, ce n'est pas un endroit attirant où vous voudriez envoyer vos enfants », a déploré Mindy Sichel, une mère de famille, qui croit qu'il y a encore assez de place à l'école Francojeunesse pour y garder toute la clientèle, et ne pas forcer des élèves à changer d'école.

La direction du CEPEO dit toutefois qu'il y a surcapacité actuellement à Francojeunesse, et qu'il y a un projet d'une nouvelle école permanente pour l'école Centre-Nord. Il faut donc redéfinir les zones. 

« C'est un secteur où nous n'avons pas d'école. C'est un secteur en plein développement, et où il y a plein de changements démographiques qui se passent. De nouvelles maisons s'y construisent, des maisons sont rénovées, et c'est un endroit où il y a de plus en plus de francophones », a expliqué la présidente du CEPEO, Linda Savard, qui a précisé que le Conseil est en discussion afin de trouver un nouveau site permanent ».

Modifications

Une première zone avait préalablement été définie par le CEPEO, laquelle ne plaisait pas à plusieurs parents. Celle adoptée mardi soir comporte des modifications, dont le Glebe qui reste dans le territoire de Francojeunesse. 

Les parents ont affirmé que le CEPEO n'a pas fait des consultations adéquates avec les parents pour la redéfinition des zones de fréquentation.

Les parents ont trois semaines pour exprimer leurs commentaires. Le Conseil prendra une décision finale le 20 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer