École Francojeunesse: une pétition lancée

Bien des parents d'élèves de l'école Francojeunesse demeurent... (Patrick Sanfaçon, Archives La Presse)

Agrandir

Bien des parents d'élèves de l'école Francojeunesse demeurent inquiets par rapport au redécoupage du secteur de fréquentation de l'école de la rue Osgoode.

Patrick Sanfaçon, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La grogne exprimée au début du mois par des parents de l'école élémentaire Francojeunesse a mené à la création d'une pétition qui compte plus de 100 signatures pour demander au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) d'interrompre les démarches visant à redéfinir le secteur de fréquentation de l'établissement.

Bien des parents d'élèves de l'école Francojeunesse demeurent inquiets par rapport au redécoupage du secteur de fréquentation de l'école de la rue Osgoode, et ce malgré la soirée de consultation tenue par le CEPEO le 2 novembre dernier.

Confronté à une surpopulation dans cette école, le CEPEO a soumis l'idée de déplacer des élèves dans des locaux loués sur la rue Beech et d'établir de nouvelles limites territoriales pour déterminer quels enfants peuvent fréquenter l'établissement.

Une pétition lancée en ligne il y a quelques jours souligne toutefois que de « nombreux parents [...] ont exprimé des préoccupations sérieuses quant à la rigueur et la transparence du processus de consultation mis en place par le CEPEO » dans ce dossier.

Créer une division

Le texte de la pétition, mis en ligne sur la plateforme change.org, dénonce notamment que « la nouvelle zone proposée a pour effet de créer une division arbitraire entre certaines communautés ».

Vendredi après-midi, 113 personnes avaient apporté leur appui à cette pétition, qui réclame que le CEPEO interrompe le processus de modification du territoire de fréquentation afin, entre autres, « qu'une consultation menée de manière transparente et rigoureuse » soit réalisée. Les signataires demandent également la garantie que les parents puissent, s'ils le souhaitent, se soustraire au nouveau redécoupage des secteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer