Politique informatique: un arbitre donne raison à l'UQO

L'arbitre Pierre Laplante vient de rendre une décision en faveur de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

L'arbitre Pierre Laplante vient de rendre une décision en faveur de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) après l'adoption d'une controversée politique informatique.

Inquiet d'une potentielle atteinte à leur vie privée et à leur liberté professionnelle, le Syndicat des professeures et professeurs de l'UQO (SPUQO) avait déposé une demande de grief pour dénoncer les modifications apportées en 2014 à la politique informatique de l'université.

L'Association générale des étudiants de l'UQO avait également exprimé son inquiétude face à cette réglementation qui donne une plus grande liberté à l'université pour surveiller ce qui se fait grâce à ses serveurs et à sa connexion internet.

La direction s'est justifiée en indiquant qu'il s'agissait d'un moyen de se prémunir contre des gestes illégaux, comme le téléchargement de pornographie juvénile, par exemple.

L'arbitre a reconnu à l'UQO le droit d'effectuer cette surveillance, tout en précisant que le règlement est «correctement balisé pour garantir un maximum de protection de la vie professionnelle et privée des professeurs» et qu'il offre «suffisamment de garanties pour rendre imputable l'employeur».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer