Pluie de millions pour de nouvelles écoles à la CSPO

Accompagné de la ministre responsable l'Outaouais, Stéphanie Vallée,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Accompagné de la ministre responsable l'Outaouais, Stéphanie Vallée, et des députés Marc Carrière et Maryse Gaudreault, le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, était de passage en ville jeudi pour annoncer les investissements majeurs dans le réseau scolaire de la région.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une pluie de millions en provenance de Québec vient de tomber dans les coffres de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) pour la construction de trois nouveaux établissements, soit deux écoles secondaires et une primaire.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, était à Gatineau jeudi pour annoncer que Québec investit 553 millions $ en ajout d'espace aux quatre coins de la province.

«Il s'agit du plus gros montant jamais annoncé en termes de nouveaux projets d'espace dans notre réseau scolaire», a précisé M. Proulx.

Près de 15% de cette enveloppe revient à l'Outaouais, qui touche 80,1 millions $ afin de bâtir de nouvelles écoles pour répondre aux besoins générés par la forte croissance démographique dans l'ouest du territoire de la CSPO.

«Pour l'Outaouais, c'est une annonce bonhomme sourire, a lancé la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée. [...] Pourquoi? Parce que du montant total qui est investi, l'Outaouais a sa part et bien plus que sa juste part.»

Le montant consenti à l'Outaouais permettra d'ériger deux écoles secondaires de 810 places qui coûteront 32,4 millions $ chacune. La présidente de la CSPO, Johanne Légaré, s'est réjouie de cette annonce, car l'école secondaire Grande-Rivière arrive près de sa capacité maximale. Dans un monde idéal, si des terrains sont trouvés rapidement, ces deux écoles secondaires pourraient accueillir leurs premiers élèves en 2019 ou en 2020. L'un des établissements sera assurément érigé dans le secteur Aylmer, a indiqué Mme Légaré, tandis que l'autre pourrait être construit dans le village urbain du Plateau. Un terrain a été «réservé» à cet endroit, mais aucune transaction n'a encore été conclue.

L'autre portion de 15,4 millions $ a été octroyée pour une école de quatre classes préscolaires et 24 classes du primaire, qui devrait être érigée dans l'ouest du Plateau. La CSPO vise une ouverture à l'automne 2018.

«À la merci de la Ville»

Johanne Légaré a précisé que les négociations doivent avancer rapidement avec la Ville de Gatineau afin de cibler des terrains. La CSPO attend d'ailleurs toujours de trouver un terrain pour une autre école primaire dont le financement avait déjà été annoncé.

«Même s'il y a une certaine ouverture, c'est quand même assez ardu, affirme Mme Légaré. On est à la merci de la Ville. Il faut vraiment qu'il y ait une volonté politique pour faire avancer ces dossiers-là, pour ne pas laisser ça à l'administration. Il y a vraiment urgence d'agir, au niveau de la Ville de Gatineau, pour être un vrai partenaire de la commission scolaire.»

Le conseiller municipal Jocelyn Blondin, qui est l'ancien président de la CSPO, a fait savoir que le maire Maxime Pedneaud-Jobin convoquera la commission scolaire pour une rencontre «le plus tôt possible» afin de déterminer quels sont les besoins les plus urgents.

Aux yeux de M. Blondin, il importe de négocier des «échanges de services» avec les commissions scolaires, ce qui pourrait permettre de réduire les dépenses de part et d'autre. Il a donné en exemple les gymnases que la Ville loue aux écoles et les services d'entretien de pelouse et de déneigement que la municipalité pourrait fournir en contrepartie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer