Équilibre budgétaire et baisse de taxe à la CSCV

Le président de la CSCV, Éric Antoine, s'est... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Le président de la CSCV, Éric Antoine, s'est dit satisfait du budget équilibré, après que la commission scolaire ait dû éponger des compressions de l'ordre de 3,5 millions de dollars depuis 2010.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les citoyens du territoire de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) n'auront pas à subir une hausse de leur taxe scolaire en 2016-2017, comme ce fut le cas lors des années passées.

Les commissaires ont adopté, mercredi soir, un budget équilibré de 75 716 800 $ pour l'année à venir, marqué d'une légère baisse de taxes qui sera à peine perceptible sur la prochaine facture.

Le taux de taxe scolaire à la CSCV est fixé à 0,29165 $ par tranche de 100 $ d'évaluation pour la prochaine année. Pour une maison moyenne évaluée à 200 000 $, cela se traduira par une réduction de 1,44 $ sur le compte total de la résidence qui s'élèvera à 583,40 $.

En 2015, les contribuables habitant sur le territoire de la commission scolaire avaient dû subir une augmentation de 6 % de leur taxe scolaire. Les élus avaient justifié leur décision par le fait qu'ils devaient équilibrer leur budget. Le mot d'ordre de Québec qui permettait aux commissions scolaires de refiler la perte de revenus reliée à l'abolition de la péréquation avait particulièrement joué dans la balance.

Le président de la CSCV, Éric Antoine, s'est dit satisfait du budget, après que la commission scolaire ait dû éponger des compressions de l'ordre de 3,5 millions de dollars depuis 2010. 

« Il n'y a pas de compressions cette année, ce qui nous permet de garder la tête au-dessus de l'eau. [...] Les félicitations reviennent à l'équipe des ressources matérielles qui ont permis de ficeler le budget sans trop compromettre le service aux élèves », a-t-il commenté après la rencontre des commissaires présentée à Buckingham.

Certains commissaires ont toutefois profité de l'adoption de ce budget équilibré pour lancer une flèche au gouvernement Couillard. 

« Personnellement, je ne me réjouis pas. Je suis soulagé, mais je me réjouirai quand le gouvernement va finalement décider de réinvestir en éducation. Il y a un sous-financement qui est encore là », a lancé l'élu du district 10, Sylvain Tremblay.

Parmi les faits saillants du document, on retrouve notamment l'ajout d'un poste de psychoéducateur et d'un technicien en informatique, de même qu'un investissement de 67 000 $ pour l'uniformisation de la sécurité dans les écoles du territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer